Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Comment éviter le chaos sur l'autoroute A2

Asphyxié par le trafic nord-sud, le Tessin a dû appeler Berne à l'aide.

(Keystone)

A la veille du week-end de l'Ascension, la Confédération accorde un coup de pouce financier au canton du Tessin pour l'aider à gérer le trafic lourd sur l'autoroute du Gothard. La Lega des Tessinois, elle, menace d'occuper l'A2 si le chaos devait se poursuivre.

L'entrée en vigueur, au début de l'année, des accords bilatéraux entre la Suisse et l'Union européenne a fait grimper de 80% environ le trafic lourd le long de l'axe du Gothard. Sur l'A2, la situation est devenue chaotique et la circulation automobile a été fortement ralentie.

Pour faire face, le Tessin a dû parer au plus pressé. En clair, il a dû adopter des mesures aussi exceptionnelles que drastiques et appeler la Berne fédérale à l'aide.

La première des propositions concrètes soumises à Berne le 9 mai par le gouvernement tessinois vient d'être approuvée. La Confédération a, en effet, donné son feu vert à une amélioration du système de parking de la douane commerciale de Chiasso-Brodega. Et au financement de celui-ci à hauteur de 100.000 francs.

La méthode actuelle pénalise en effet les poids lourds en transit par rapport à ceux qui attendent d'être dédouanés. «Les camions doivent parquer en colonnes, à l'intérieur de lignes continues», explique Giovanni Pettinari du Département des transports tessinois, ce qui ralentit leur passage. La toute nouvelle signalisation prévoit des parkings séparés les uns des autres. Les opérations pourront donc être accélérées.»

En attendant, la Lega des Tessinois de Giuliano Bignasca monte aux barricades. Elle dénonce la situation chaotique et menace. «Si des solutions drastiques ne ont pas adoptées, lance Giuliano Bignasca, nous bloquerons l'autoroute.»

Ce genre de menace n'est pas nouveau. En été 1991, l'autoroute A2 avait déjà été bloquée, d'Airolo à Chiasso, par une caravane de voitures roulant au pas derrière «Nano» Bignasca.

A cette époque, la Lega manifestait contre des projets de limitation de vitesse sur les autoroutes lancés par la Confédération. A la veille de la belle saison, elle pourrait bien protester de la même façon. Mais cette fois contre l'invasion des poids lourds étrangers sur l'A2.

Gemma d'Urso, Lugano

×