Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Conflit chez Kuoni: une partie du personnel prend position

Une partie du personnel s'adresse à Alfred Kuoni, vice-président de la fondation, pour qu'il intervienne.

(Keystone Archive)

Dans le conflit qui secoue le voyagiste Kuoni, une partie du personnel a pris position pour la direction. Les employés appellent à l'aide Alfred Kuoni, le fils du fondateur de l'entreprise, pour ramener le calme au sein de l'entreprise.

«Nous n'aurions jamais cru qu'une telle chose soit possible dans la famille Kuoni», écrivent sept collaborateurs dans une lettre publiée jeudi soir. Ils demandent à Afred Kuoni de s'engager pour que le personnel «puisse continuer de collaborer avec l'actuelle direction dont l'action a été couronnée de succès».

Ces collaborateurs dénoncent l'attitude du conseil de la fondation Kuoni-Hugentobler qui a attaqué l'entreprise au lieu de se préoccuper de son développement. Des signatures seront récoltées vendredi matin et remises avec la lettre à Alfred Kuoni, a précisé une porte-parole du personnel.

«Nous nous adressons au vice-président de la fondation, Alfred Kuoni, parce qu'il a toute notre sympathie», précise la porte-parole. Alfred Kuoni pourra peut-être rappeler à la raison le président du conseil de fondation Daniel Affolter.

Le conflit qui secoue la maison Kuoni oppose depuis début mai des membres du conseil de fondation, dont son président, à la majorité du conseil d'administration et à la direction de l'entreprise.

Au centre de la polémique figurent les 12 millions de francs d'honoraires que se sont octroyés l'an dernier les membres du conseil de fondation Kuoni et Hugentobler.

Les deux camps ont entamé des procédures judiciaires. Daniel Affolter a été suspendu provisoirement de ses fonctions et est interdit d'entrée dans l'entreprise depuis mardi.

L'autorité zurichoise de surveillance des fondations devrait prendre position vendredi sur la plainte contre le conseil de fondation.

swissinfo avec les agences

×