Congrès de l'UDC: les délégués décortiquent la politique étrangère

Le président de l'UDC suisse Ueli Maurer (archive) entend reconfirmer la stratégie de son parti. (Keystone/Sigi Tischler) Keystone

Réuni samedi en congrès extraordinaire à Unterentfelden dans le canton d'Argovie, l'UDC va examiner et adopter un document de politique étrangère. Au centre de ses préoccupations, le maintien d'une neutralité stricte de la Suisse.

Ce contenu a été publié le 01 juillet 2000 - 11:54

Déjà approuvé par les instances dirigeantes du parti, le document brosse en une trentaine de pages la politique étrangère que l'UDC entend défendre. Les délégués avaient jusqu'au 23 juin pour remettre par écrit les propositions de changement ou de complément.

En résumé, les propositions prônent une neutralité strictement observée, le maintien de la notion de «Sonderfall» pour la Suisse, pas d'engagement de soldats suisses à l'étranger et un refus de l'adhésion de la Suisse à l'ONU. Rien de nouveau, néanmoins une thématisation soumise à l'approbation formelle des délégués du parti.

Le président de l'UDC suisse Ueli Maurer a lancé la journée dans une salle pleine à craquer de délégués, mais aussi de représentants des médias. M. Maurer a raconté le conte de Hans Christian Andersen pour expliquer que «le roi est nu» et qu'il faut avoir le courage de dire des vérités désagréables.

Le président de l'UDC a renoncé à dresser la liste «de tout ce qui est nu dans le domaine politique». Il n'empêche, il a cité l'Expo.02, l'assurance-maternité, la réforme de l'Armée XXI, sans oublier l'ONU et l'initiative populaire «Oui à l'Europe». Ueli Maurer a également mis en garde contre ce qui allait se passer ces prochains mois concernant la place financière suisse et le secret bancaire.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article