Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Consécration parisienne pour Gilles Jobin et Franz Treichler

Nouvelle star des scènes européennes, le chorégraphe Gilles Jobin est à Paris, au Théâtre de la Ville/les Abbesses, pour présenter «The Moebius Strip». Sur une musique du Fribourgeois Franz Treichler, leader du groupe «Young Gods», Gilles Jobin propose un magnifique travail sur l'épure et l'asymétrie des corps.

Au départ, deux hommes et trois femmes enlèvent simplement leurs chaussures et prennent position sur une sorte de grand échiquier. Coupées au cordeau, des lignes blanches forment des tapis, des carrés. A partir de cet espace équilibré, mais sans hiérarchie, s'organise la chorégraphie de Gilles Jobin.

Danseuses et danseurs suivent ces lignes pour ainsi dire à la trace. Le quintette se met en mouvement lentement. D'abord chacun joue sa propre partition. Tout ce petit monde s'ignore. Puis, imperceptiblement, chaque danseur se déplace sur l'échiquier en fonction de la position occupée par les quatre autres. Enfin, les corps s'enlacent dans des jeux d'attirance et de répulsion.

Pour Gilles Jobin, aujourd'hui installé à Londres, «cette grille de départ permet de travailler la qualité du mouvement. Elle exerce une telle contrainte physique pratique que chacun peut trouver rapidement la qualité de mouvement que je m'acharnais à vouloir transmettre à mes interprètes lors de mes précédentes pièces. A savoir un mouvement continu, toujours en action, qui ne soit pas produit par l'élan. Je suis arrivé à travailler la qualité du mouvement. Pas sur le mouvement».

Au final, un spectacle superbe, où les danseurs cultivent l'asymétrie. Tantôt c'est un corps rampant qui se glisse sous une hanche, tantôt des pieds s'accrochent à des mains, et les protagonistes liés les uns aux autres se contorsionnent parfois avec harmonie, parfois avec une maladresse très étudiée. Alors, un curieux mécano de chair et de peau se construit et se déconstruit au rythme de la musique de Franz Treichler, minimaliste et lancinante, qui hypnotise le spectateur.

Jacques Allaman

«The Moebius Strip» de Gilles Jobin est à voir au Théâtre des Abbesses, jusqu'au 12 mai à 20h30. Egalement à Lausanne, Théâtre de l'Arsenic, du 17 au 20 mai et du 24 au 27 mai 2001.


Liens

×