Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Conseil national: l'UDC cartonne, le PS boit la tasse

(Keystone)

La droite nationaliste (Union démocratique du centre, UDC) sort largement victorieuse de l'élection à la Chambre du peuple, qui marque un dimanche noir pour le Parti socialiste.

En raflant 29% des voix, l'UDC obtient le score le plus élevé pour un parti depuis... 1919, époque où les radicaux obtenaient 28,8%. Quant aux Verts, leur force électorale atteint presque 10%.

Avec 62 députés sur 200 au Conseil national (Chambre du peuple), l'UDC réalise une performance historique, grâce notamment à la Suisse romande. En termes de voix, le parti voit sa force électorale croître de 2,3 points, à 29%.

La droite nationaliste est à l'origine d'un véritable séisme politique dans le Jura. Les démocrates-chrétiens (PDC), force politique dominante du canton, ne seront plus représentés au National. Le siège occupé jusque là par Pierre Kohler, qui ne se représentait pas, sera repris par l'UDC Dominique Baettig.

Le parti de Christoph Blocher s'est encore emparé d'un siège radical dans les cantons de Saint-Gall et de Schaffhouse. L'UDC consolide aussi sa position dans le canton de Vaud, avec un siège supplémentaire.

Dans le canton de Vaud également, le popiste (gauche de la gauche) Josef Zisyadis et le libéral Serge Beck ne sont pas réélus. Autre changement dans le canton de Soleure: le PDC et les Verts gagnent chacun un siège, au détriment des radicaux et du PS.

Les socialistes boivent la tasse

Le PS, qui ambitionnait de devenir le numéro un au Parlement, est le grand perdant du scrutin. Il voit sa représentation passer de 52 à 43 députés et sa force électorale tomber à 19,5%, en recul de 3,8%. Il a perdu des plumes surtout en Suisse alémanique.

La chute est particulièrement dure à Zurich, où les socialistes perdent trois mandats. Deux sièges leur ont échappé à Berne. A Neuchâtel, ils ont perdu celui de Valérie Garbani (au profit de la libérale Sylvie Perrinjaquet) et en Valais, celui de l'ancien patron de La Poste Jean-Noël Rey.

C'est la plus faible représentation socialiste aux Conseil national depuis 1991.

Conseil national

Le Conseil national est la Chambre basse du Parlement fédéral suisse. Il est composé de 200 conseillers nationaux (appelés aussi députés ou ...

Verts gagnants

A Bâle-Ville et à Soleure, le PS a cédé un siège aux Verts. Contrairement à leur allié traditionnel de gauche, ces derniers font partie des vainqueurs des élections. Ils ont également gagné un mandat dans les cantons de Vaud, de Genève et de Berne.

Les écologistes ont en outre réussi à conserver leur siège neuchâtelois. Au final, ils décrochent 20 sièges au National, contre 14 auparavant. Leur force électorale atteint 9,6%, en hausse de 1,9%.

Nouvelle donne au centre

Les préoccupations liées au climat ont aussi dopé la nouvelle formation des Verts libéraux. Ils font leur entrée à la Chambre du peuple avec trois élus à Zurich, au détriment du PS.

Au centre, on assiste à une répartition des cartes inédite avec une égalité parfaite entre le parti radical et le PDC au Conseil national. Les deux partis obtiennent 31 sièges chacun, quand bien même les radicaux (15,6%/-1,7%) continuent de dépasser les démocrates-chrétiens (14,6%/+0,2%) en termes de voix.

Aucun Suisse de l'étranger

Ce n'est pas encore cette année qu'un ou une expatrié(e) fera son entrée au Parlement. Ils et elles étaient pourtant 44 cette année: 33 sur les listes de l'UDC, sept chez les radicaux, trois démocrates-chrétiens et un Vert.

C'est d'ailleurs ce dernier, Raphaël Thiemard, qui réalise le meilleur score, avec 2251 voix, dans le canton de Fribourg. Les autres candidats se présentaient essentiellement à Zurich, mais aussi à Berne, à Genève, à Schaffouse et en Valais.

swissinfo et les agences

Près d'un citoyen sur deux a voté

La participation pour l'élection du Conseil national a atteint 48,8%. C'est 3,6% de plus qu'en 2003, et c'est même le taux le plus élevé depuis 1975.

Fin de l'infobox

Le premier noir du parlement

Pour la première fois, le Conseil national accueillera un député d'origine africaine. Né en Angola, arrivé en Suisse en 1982 comme requérant d'asile, Ricardo Lumengo a été élu sur les listes du parti socialiste du canton de Berne. Le juriste biennois n'est pas un novice en politique, puisqu'il siège déjà au législatif de sa ville et au parlement de son canton.

Fin de l'infobox

Et les femmes ?

Elles sont plus nombreuses dans le nouveau Parlement que dans l'ancien, mais elles restent encore nettement sous-représentées par rapport aux hommes.

Tous partis confondus, elles sont 59 au Conseil national, contre 50 en 2003. La proportion de députées passe ainsi de 25,5 à 29,5%.

Traditionnellement, c'est dans les partis de gauche que les femmes sont les mieux représentées. Cette année, les Verts dépassent pour la première fois les socialistes dans ce domaine, avec un pourcentage d'élues de 50%, contre 42% pour le PS.

A l'UDC par contre, les femmes restent confinées à la portion congrue, avec 8 élues sur 52, soit une proportion de 12,9%.

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×