Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coup d'épée dans l'eau pour Alinghi-Oracle!

Lucien Masmejan (à gauche), avocat de la Société nautique de Genève, et Fred Meyer, vice-président du club, informent les médias à l'issue de la réunion de conciliation.

(Keystone)

Toujours pas de date pour la 33e America's Cup! Emmenée par Russell Coutts, une délégation américaine a répondu, mercredi matin, à l'invitation conciliante de la Société nautique de Genève. Les deux parties n'ont pas trouvé d'accord. Reportage.

Au coin du bar, on plaisante un peu pour tuer le temps. Mais la tension est palpable à la Société nautique de Genève. En habit d'apparat, Fred Meyer, le vice-président du club, boit un café avec Maître Lucien Masmejean, l'avocat principal d'Alinghi. Il est 10h30, ce mercredi 26 mars. La délégation de BMW Oracle Racing a rendez-vous à 11h00 dans le fief d'Ernesto Bertarelli.

Un ciel couvert, blafard, éclaire la scène. Deux journalistes, autant de photographes et un caméraman poireautent dans le parking. Une bonne âme leur a servi le café à l'extérieur du club privé.

La rencontre est une tentative de trêve. Depuis le 11 juillet 2007, date du dépôt de son défi dans les mêmes lieux, le Challenger américain n'y a pas remis les pieds. Et pour cause ! C'est lui qui a amené le dossier de la 33e America's Cup sur le bureau du juge américain Herman Cahn, de la Cour suprême de New York. Objectif: devenir le seul adversaire de la prochaine édition.

Des missives plutôt sèches

Le juge a mis tout l'hiver à rendre son verdict. Depuis le 19 octobre dernier, il est favorable aux Américains. Ces derniers rencontreront Alinghi, dans le cadre d'un «Deed of Gift Match», aux meilleurs des trois manches sur un catamaran de 90 pieds.

Reste à savoir quand ! Le juge Cahn a incité Alinghi à prendre contact avec Oracle à ce sujet. Un aller et retour de missives plutôt sèches a fait office de carton d'invitation. L'intérêt d'Oracle est d'avancer la date le plus possible. La rumeur dit que l'équipe américaine a presque terminé la construction de son bateau. L'intérêt d'Alinghi est de repousser la confrontation pour parfaire le sien.

Le règlement précise que le match doit être couru «10 mois après le dépôt du défi». La procédure juridique a-t-elle mit ce délai entre parenthèses? Les avis divergent suivant le camp. Oracle exige une compétition en octobre 2008. Alinghi se met à disposition à partir du 1er mai 2009, une fois l'hiver passé.

Russell Coutts, le sourire en coin

Sur le parking, la silhouette élancée de Tom Ehmann, le porte-parole du Golden Gate Yacht Club de San Francisco, s'avance. Russell Coutts l'accompagne. Le triple vainqueur de l'America's Cup est venu en personne. Il a le sourire en coin, l'air déterminé et la poignée de main solide du marin. Sur les murs du club genevois, la présence de l'ancien skipper hante encore quelques posters «historiques».

Difficile d'oublier l'éclat de la victoire 2003 ! «On devrait peut-être changer les photos», pense à voix haute le secrétaire général Alec Tournier. Mais pour l'instant c'est trop tard. Les formules de politesse sont brèves. Les deux parties s'enferment dans une salle de conférence.

«La réunion a duré une heure. L'ambiance était correcte», dira Fred Meyer à son terme. Le champagne n'a pas été sabré pour autant. A la sortie de la salle, les Américains sont partis sans un mot dans un bureau «ami» du quartier des Eaux-Vives.

Spéculations blafardes

Lucien Masmejean, lui, constate le désaccord et qualifie le meeting de «décevant»: «Russell Coutts et Tom Ehmann veulent nous affronter en octobre 2008». Il invoque «l'impossibilité de courir en hiver» pour retarder l'échéance. «Il est impossible pour nous d'être prêt en octobre 2008.»

Au restaurant de la Société nautique de Genève, le plat du jour a été servi vers midi. Parmi les sociétaires attablés, beaucoup n'avaient pas conscience de l'aspect «historique» de la réunion qui se jouait dans leurs locaux le matin même. A la table de certains initiés, les spéculations allait bon train. Globalement, elles avaient la même allure que la météo du jour: un peu couvertes, un peu blafardes, comme si le manche du couteau était entre des mains américaines.

La prérogative d'Herman Cahn

Hier à 18h00, Tom Ehmann rappelait par téléphone que «les règles sont claires. Le challenger est partie prenante dans la décision de la date. Nous maintenons notre volonté de courir en octobre 2008».

Une autre conciliation sera tentée hors du cadre légal, «directement avec Larry Ellison», a annoncé Lucien Masmejean. Pas sûr que le milliardaire californien, au départ du «Court Order» new-yorkais, prête une oreille attentive aux soucis du Defender helvète.

Si rien n'aboutit, le choix deviendra à nouveau la prérogative exclusive du juge Herman Cahn. Une fois la date décidée, il restera alors à définir le lieu, qui doit aussi tenir compte de la sacrosainte règle du «consentement mutuel». Tout un programme !

Genève, Pierre-Antoine Preti/Skippers magazine

Points de repère

Alinghi a remporté la Coupe de l'America à sa première participation en 2003.

En 2007, Alinghi a conservé son bien en s'imposant 5-2 contre Team New Zealand.

Chargé d'organiser la prochaine Coupe de l'America en 2009 à Valence, Alinghi a été attaqué en justice par les Américains d'Oracle (pour règlement inéquitable) à qui la Cour Suprême de l'Etat de New-York a donné raison une première fois en novembre 2007.

Le tribunal a trouvé une faille dans le protocole établi par les Suisses en vue de la prochaine édition de la coupe.

Au final, un duel en trois manches entre Alinghi et Oracle tiendra lieu de 33e Coupe de l'America.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×