Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coupe Davis: la Suisse est éliminée

Georges Bastl a livré une bataille gigantesque lors du dernier match face à Nicolas Escudé.

(Keystone)

Malgré un retour en force dimanche, la victoire des doubles samedi et celle de Roger Federer dimanche, Georges Bastl n'aura pas réussi à donner la victoire à la Suisse. Malgré une bataille de titan et un supense infernal.

Un malheureux point a marqué pour l'équipe de Suisse la frontière entre l'enfer et le paradis. A Neuchâtel, elle s'est inclinée 3-2 contre la France dans un quart de finale du Groupe mondial complètement fou. La décision est tombée dans le dernier simple entre Nicolas Escudé et George Bastl.

Le Français s'est imposé 8-6 au cinquième set après avoir dû écarter une balle de match à 6-5 30-40 sur son service. Avec 21 heures et 2 minutes de match au total, 275 jeux et 23 sets, ce quart de finale a été la rencontre de Coupe Davis la plus disputée depuis l'introduction du tie-break en 1989.

Menée 2-0 au soir de la première journée, les Suisses étaient revenus à la hauteur des Français en faveur de leur victoire en double et du succès de Roger Federer sur Arnaud Clément dimanche. Malgré son éclatante démonstration contre le no 1 français, Roger Federer endosse une large part de responsabilité dans cette défaite. Le Bâlois s'était incliné sans vraiment combattre vendredi
contre Nicolas Escudé.

A l'heure de bilan, cette dérobade compte aussi lourd que la balle de match que Bastl a ratée en sortant un coup droit, surpris peut-être par le cri imbécile d'un spectateur en plein échange.

Marc Rosset n'a également pas été particulièrement heureux pour son retour en Coupe Davis. Battu par Arnaud Clément vendredi au terme d'un match épique et dans lequel il s'était retrouvé à deux points de la victoire sur son service, le Genevois a renoncé à disputer le simple décisif dimanche. Il s'estimait encore trop marqué par les séquelles de son match de vendredi. Le poids de l'enjeu, aussi, était sans doute trop lourd pour un homme qui n'a plus gagné un match depuis le 13 février.

Roger Federer a sans doute livré dimanche à Neuchâtel son plus beau match en Coupe Davis. Même si Arnaud Clément a payé les efforts fournis face à Marc Rosset, le Bâlois fut étincelant. Il fut, surtout, irrésistible dans les moments cruciaux de la rencontre. On pense bien sûr aux cinq points d'affilée qu'il a remportés pour enlever le tie-break du troisième set. Mené 5-2, Federer a sorti quatre coups gagnants de sa raquette pour renverser la situation.

swissinfo et les agences


Liens

×