Coupe Davis: Suisse - France sur surface rapide

Jakob Hlasek et Roger Federer: ce dialogue se retrouvera à coup sûr à Neuchâtel. Keystone

Brillants vainqueurs de la sélection américaine grâce au talent de Roger Federer, Jakob Hlasek et ses joueurs n'ont pas tardé à élaborer le plan de bataille de leur prochaine échéance. Le quart de finale contre la France, en avril prochain à Neuchâtel.

Ce contenu a été publié le 12 février 2001 - 13:19

Au sortir de leur victoire sur les Américains, les Suisses semblaient déjà avoir trouvé une idée directrice pour les guider en ce qui concerne le choix de la surface. «Nous opterons très certainement pour un revêtement plus rapide que celui de Bâle, explique Jakob Hlasek. Je vais rappeler les joueurs en fin de semaine pour savoir s'ils sont confortés dans cette idée».

Ce choix est fort logique. Sur une surface très rapide, comme le taraflex qui avait été utilisé en 1992 à Genève pour la demi-finale contre le Brésil, Roger Federer sera toujours aussi efficace.

En revanche, elle ne conviendra pas aussi bien à Sébastien Grosjean et à Arnaud Clément. Même s'ils ont obtenu l'an dernier d'excellents résultats en indoor - une victoire pour Clément à Lyon et une demi- finale pour Grosjean dans le Masters Series de Stuttgart -, les deux joueurs de l'équipe de France risquent de souffrir sur un revêtement qui fera la part trop belle aux serveurs-volleyeurs.

Un court très rapide ne devrait également pas gêner Marc Rosset. Plus l'échéance approchera, plus un retour dans l'équipe s'imposera pour le Genevois. Alors que le joueur a passé les 30 ans, ce Suisse - France représente pour lui un défi inespéré pour relancer sa carrière.

En lice à Marseille cette semaine - tournoi dont il est le tenant du titre - Marc Rosset a encore le temps de mûrir sa réflexion et de s'entretenir avec Jakob Hlasek. Le dialogue semble en effet à nouveau possible entre les deux hommes. Alors pourquoi ne pas envisager le retour du grand blond dans l'équipe pour affronter la France?

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article