Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coupe Spengler : Lars Weibel ressuscite à Davos

Lars Weibel a du talent plein la mitaine.

(Keystone)

Auteur d'une prestation exceptionnelle lors du premier match du tournoi de Noël face au Sparta Prague, le gardien davosien Lars Weibel savoure son retour au premier plan.


Serein, lucide et posé, Lars Weibel sait qu'un avenir prometteur s'offre à lui. A 26 ans, il redevient le gardien performant qu'il a été. Sa traversée du désert de l'an dernier à Lugano n'est bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Une expérience qui le rend encore plus fort aujourd'hui et qui lui permet de garder les pieds sur terre, malgré le tourbillon médiatique dont il est l'épicentre.

Surdoué précoce, d'aucuns voyaient en lui le digne successeur d'Anken, Tosio ou Pavoni dans les buts de l'équipe nationale. Car, après ses débuts en LNA à Bienne, Lars Weibel rejoint rapidement la mythique équipe de Lugano, dont il devient très vite le jeune titulaire.

Trop jeune peut-être! Ses sept années passées sous le chandail des «bianconeri» ne comptent pas que de bons souvenirs «quand je suis arrivé à Lugano, je n'étais pas suffisamment mature, tout est allé très vite et je l'ai payé par la suite, avoue-t-il. J'ai eu des moments très difficiles, mais je ne regrette pas le chemin que j'ai suivi».

Aujourd'hui, Lars Weibel transpire la sérénité, jamais d'ailleurs il n'a douté de ses capacités. L'homme a du talent plein la mitaine et ses moments de doute et de galère jouent désormais en sa faveur.

Plus fort mentalement, il envisage posément le choix de carrière qui l'attend en fin de saison. Rester à Davos, où son entraîneur Arno Del Curto a su le toucher par son honnêteté et son engouement, ou répondre par l'affirmative au son mélodieux des sirènes du CP Berne, ou d'autres clubs fortunés de LNA.

Bien dans sa tête et ses patins, Lars Weibel a retrouvé le maillot de l'équipe nationale en Slovaquie lors du dernier Tournoi de Trencin. Et il a même volé la vedette à Petr Briza, le génial portier du Sparta Prague, lors du premier match de la Coupe Spengler. Une revanche pour lui et la preuve que le pays compte encore de très bons gardiens.

Mathias Froidevaux, Davos


Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×