Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coupes sombres dans l'administration fédérale

Le nouveau ministre des Finances, Hans-Rudolf Merz, ne cache pas qu'il veut sabrer les dépenses.

(Keystone)

L'Administration fédérale des finances étudie d'importantes suppressions d'emplois fédéraux pour répondre au programme d’économies budgétaires.

De son côté, le ministère des Finances réévalue la poursuite de la mission de la Swisscoy à l’étranger.

Selon une étude interne citée par la presse dominicale, la disparition de 1000 à 1500 emplois permettrait d'économiser 180 millions de francs par an.

Le nouveau ministre des Finances Hans-Rudolf Merz ne s'est pas encore prononcé à ce sujet, indique Peter Hablützel, chef de l'Office fédéral du personnel.

«Peut-être proposera-t-il de couper 3000 ou 5000 postes, nous ne le savons pas encore», a précisé M. Hablützel. Le Programme d'allègement budgétaire (PAB) impose pour 2004 un total de 2,5 milliards de francs d'économies, a-t-il rappelé. Ses répercussions sur le personnel n'ont pas encore été définies.

Le sujet provoquera «probablement une grande bataille» au sein du Conseil fédéral, a estimé le chef de l'Office du personnel.

M. Merz est au courant de l'étude sur les suppressions d'emplois par l'Administration des finances et l'Office du personnel, mais il «n'a encore pas prononcé une seule phrase à ce sujet».

Swisscoy menacée

La Swisscoy non plus n'échappe pas à la vague d'économies. Le ministère des Finances (DFF) remet en question la poursuite de sa mission au Kosovo.

Aucune décision n'a encore été prise, a souligné son porte-parole Dieter Leutwyler, interrogé sur des informations parues samedi dans la presse.

Il n'y a cependant pas de sujet tabou, a-t-il déclaré, faisant allusion aux travaux préparatoires du prochain PAB.

«Nous étudions toutes les possibilités d'économies», a précisé M. Merz, interrogé par la presse durant le Forum économique de Davos. L'idée d'achever la mission de paix de Swisscoy à la fin de 2005 en fait partie. Elle est encore au stade de l'étude.

Ministère de la Défense dubitatif

M. Merz veut cependant se donner le temps d'élaborer le PAB. Il s'y attellera après la votation sur le paquet fiscal prévue en mai. Le fait d'économiser sur la mission n'est pas son idée, a ajouté le conseiller fédéral, tout en insistant sur son soutien aux programmes de promotion de la paix.

Le porte-parole du Département de la défense Oswald Sigg doute de la pertinence d'une coupe dans le budget de Swisscoy.

En plus de son impact négatif sur la politique étrangère, ce retrait impliquerait que l'une des trois missions de l'armée - la promotion de la paix ancrée dans la loi - ne soit pratiquement plus remplie.

Samedi, interrogé par la Télévision suisse alémanique, le ministre de la Défense Samuel Schmid n’a pas caché non plus ses doutes.

swissinfo et les agences

Faits

Le radical Hans-Rudolf Merz a été élu au gouvernement le 10 décembre 2003.
Le 1er janvier 2004, il a repris les rênes du ministère des Finances.

Fin de l'infobox

En bref

Le Programme d’allègement du budget de la Confédération 2003 prévoit d'économiser:

- 1,006 milliard de francs en 2004

- 2,079 milliards en 2005

- 3,034 milliards par an dès 2006

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×