Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Crash d'Air-Glaciers: un jugement plus clément

L'accident de Beuson avait fait huit morts.

(Keystone)

La justice valaisanne a revu les peines prononcées l'an passé contre les présumés responsables du crash de deux hélicoptères d'Air-Glaciers en 2000.

Le patron de la compagnie Bruno Bagnoud est acquitté. Le chef pilote aussi. Quant au pilote qui a survécu à l'accident, il écope d'une simple amende.

En décembre dernier, Bruno Bagnoud avait déjà été acquitté par le Tribunal d'Hérens et Conthey, alors que le pilote et le chef pilote avaient écopé respectivement de peines de cinq et trois mois de prison avec sursis pour homicides par négligence.

Tant le Ministère public du canton du Valais que les deux pilotes condamnés avaient recouru contre ce jugement de première instance.

S'agissant du patron d'Air-Glaciers, le Tribunal cantonal a confirmé mercredi l'acquittement. A ses yeux, Bruno Bagnoud n'avait pas à prévoir dans le manuel d'exploitation de la compagnie des mesures d'organisation spécifiques pour les baptêmes de l'air à plusieurs hélicoptères. Il avait en outre délégué l'organisation de la mission à une personne compétente.

La Cour a aussi blanchi le chef pilote, responsable de l'organisation du baptême de l'air. Elle a considéré qu'on ne pouvait pas lui reprocher d'avoir insuffisamment formé les pilotes.

Nouveaux recours pas exclus


La condamnation du pilote survivant pour homicides par négligence est en revanche confirmée. La Cour lui reproche d'avoir décollé immédiatement après son collègue de sorte que les deux hélicoptères se sont présentés en même temps à l'atterrissage.

Sa peine a toutefois été réduite à une amende de 2000 francs. Les juges ont en effet pris en compte le fait que le pilote a été lui-même atteint par les conséquences de son acte.

«Des amendes de 2000 francs on en voit régulièrement, par exemple pour des excès de vitesse sur l'autoroute. Cette peine me paraît extrêmement basse», a déclaré le procureur. Il n'exclut pas de recourir au Tribunal fédéral contre le verdict prononcé à l'encontre du pilote et peut-être contre l'acquittement des deux autres accusés.

swissinfo et les agences

En bref

- Le 26 septembre 2000, une Alouette III et un Jet Ranger II de la compagnie Air-Glaciers entrent en collision au-dessus du terrain de football de Beuson, près de Sion, capitale du canton du Valais.

- C'est l'accident d'hélicoptère le plus meurtrier jamais survenu en Suisse. Les six passagers et le pilote d'un des appareils sont tués, ainsi qu'un passager de l'autre hélicoptère. Son pilote et trois autres touristes s'en sortent indemnes.

- Les victimes faisaient partie d'un groupe de 150 touristes indiens en visite dans la région.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.