Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Croissance ralentie pour les génériques en Suisse

En 2007, Mepha, leader suisse du générique, a enregistré un recul sur le marché helvétique.

(Keystone)

Le marché des médicaments génériques a subi un ralentissement en 2007. La pression sur les prix et les nouvelles dispositions légales expliquent ce recul.

Mepha, numéro un helvétique du secteur, est néanmoins parvenu à faire progresser son chiffre d'affaires grâce aux résultats obtenus sur le plan international.

Près de 12%, des médicaments actuellement vendus sur sol helvétique sont des génériques. Et les génériques fabriqués par le groupe bâlois Mepha restent les médicaments les plus souvent prescrits en Suisse.

Malgré cela, le marché des génériques semble se stabiliser en Suisse après plusieurs années de forte croissance. Présenté mercredi à Zurich, le chiffre d'affaires 2007 de Mepha sur le marché indigène enregistre même une baisse de 3,1% à 154 millions de francs.

Sur le marché international en revanche, le chiffre d'affaires de Mepha est en hausse (+11,8%, à 170 millions de francs).

Une progression qui permet au groupe d'afficher un chiffre d'affaires global de 340 millions de francs, en hausse de 4,3% par rapport à 2006.

A la traîne en Suisse

Selon Mepha, le recul sur le marché suisse s'explique par deux facteurs. D'une part, les fabricants de médicaments génériques ont dû plus fortement abaisser le prix de leurs produits que les fabricants de médicaments originaux.

D'autre part, les nouvelles mesures législatives introduites en 2006 par la Confédération pour faire baisser les prix des médicaments ont perdu de leur effet.

C'est le cas notamment de la quote-part plus élevée que les Suisses doivent payer de leur poche s'ils font usage de médicaments originaux (20% sur le prix du médicament) ou de génériques (10%). En raison de la baisse de prix unique qu'ont appliquée les fabricants d'originaux, la différence de coûts par rapport aux génériques s'est atténuée.

Enfin Mepha a également souffert l'an passé de la concurrence de Sandoz, la filiale du groupe pharmaceutique bâlois Novartis. Cette dernière a vu sa part de marché en Suisse passer de 34 à 36%, alors que celle de Mepha a fléchi de 39 à 37%. Le groupe Spirig pointe au 3e rang avec 12% du marché.

Economies de 490 millions

«Ce qui est réjouissant, c'est que davantage de patients ont profité des génériques. Au total, 19,4 millions de boîtes ont été vendues. Par rapport à l'année précédente, cela représente une hausse quantitative de 8%» a indiqué Andreas Bosshard, responsable de Mepha Pharma.

«Cela a permis au secteur suisse de la santé d'économiser 280 millions de francs en 2007 et un milliard environ au cours des trois dernières années», a renchéri Thomas Villiger.

Et de répéter qu'en utilisant de manière systématique des génériques, des économies de près de 490 millions de francs seraient possibles rien qu'en 2008. En moyenne, la différence de prix entre originaux et génériques avoisine actuellement les 30% en Suisse.

swissinfo et les agences

Faits

Principaux fabricants de génériques en Suisse:
1. Mepha (37% du marché)
2. Sandoz (36%)
3. Spirig (12%)

Fin de l'infobox

Originaux et génériques

Les médicaments originaux résultent des recherches d'un groupe pharmaceutique qui est le premier à mettre au point une substance active et à obtenir l'autorisation de commercialisation de l'Institut suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic.

Les médicaments génériques en revanche imitent, en ce qui concerne leur substance active, leur forme et leur dosage, une préparation originale autorisée Swissmedic.

Ils sont en moyenne 30% moins chers que les originaux.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×