Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

120 festivals de cinéma open air!

Pro Natura propose des projections dans des sites naturels comme l'Aletsch. (Image: pronatura.ch)

De toute évidence, les Suisses aiment voir (et souvent revoir) des films sous les étoiles durant l'été. En dix ans, le nombre d'open air s'est multiplié par cinq.

Cette année, ce ne sont pas moins de 120 localités qui organisent des projections en plein air en Suisse.

Il y a dix ans, on ne dénombrait que 18 open air de cinéma en Suisse, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS). En 2005, on en recensait 91, soit cinq fois plus.

«Le cinéma a connu une forte croissance entre 1990 et 2002. Et les festivals open air marchaient aussi très bien, explique Umberto Tedeschi, responsable de section à l'OFS. Certains ont vu le filon et s'y sont engouffrés.»

Selon lui, le phénomène peut aussi s'expliquer par une nécessité de «récupérer des clients» durant la belle saison. En effet, la grande majorité des organisateurs de projections en plein air exploitent aussi des salles. Or, en été, ces dernières attirent moins de monde.

Une interprétation que nuance Europlex, coorganisateur de l'open air de Lausanne-Bellerive. Ces dernières années, de grosses sorties ont été agendées en juillet et en août, souligne son directeur d'exploitation Teodor Teodorescu. De sorte que le creux de l'été est moins important qu'auparavant.

«A la base, il s'agissait simplement d'offrir une alternative aux salles traditionnelles pendant l'été», précise-t-il. Une alternative qui a connu un succès incroyable. L'open air de Bellerive, par exemple, attend environ 33'000 spectateurs durant ses 45 soirées.

Quête d'originalité

Il faut dire que le festival lausannois n'a pas de concurrent direct, contrairement aux grandes villes alémaniques. A Zurich, ce ne sont pas moins de huit manifestations de ce type qui se succèdent de mi-juin à fin août.

Dans ces conditions, les organisateurs sont obligés de se distinguer. Certains tablent sur une programmation spécifique, comme le cinéma du Kunstmuseum de Berne qui présentera du 14 au 17 juillet quatre films du Français François Ozon.

D'autres jouent sur leur situation géographique. L'organisation écologiste Pro Natura, par exemple, projette des films dans les plus beaux décors naturels de Suisse, comme le glacier d'Aletsch (VS), le parc national de Zernez (GR) ou le Vounetz, à Charmey (FR).

A Moudon (VD), l'open air de la Broye mise sur une autre originalité: un «drive-in» unique en Suisse romande. Les cinéphiles visionnent le film, installés dans leur voiture. La bande-son, elle, est diffusée directement sur leur autoradio.

Parfois, la simplicité suffit. A Malleray, dans le Jura bernois, l'open air est organisé depuis dix ans et il attire environ 2'000 personnes sur un bassin de population d'environ 20'000 habitants. Un succès dû, selon les organisateurs, à l'ambiance conviviale qui entoure la manifestation.

Superproductions américaines

Côté programmation, les festivals de cinéma en plein air privilégient, pour la plupart, les superproductions américaines ou les films qui ont bien marché pendant l'année (ce sont souvent les mêmes d'ailleurs...) et des avant-premières pour attirer le public.

Par contre, le cinéma suisse est une denrée rare au menu des open air. Les festivals accordent une place à quelques films alémaniques qui ont obtenu un succès en salles cette année, dont «Grounding», «Jeune homme» ou «Je m'appelle Eugen».

swissinfo et les agences

En bref

En Suisse, la répartition des festivals de cinéma en plein air est très inégale selon les régions linguistiques.

En 2005, sur 91 festivals, 78 ont été organisés en Suisse alémanique, contre 11 en Suisse romande et seulement 2 au Tessin.

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), qui publie ces chiffres, la disparité entre Suisse romande et Suisse alémanique reflète la répartition de la population et celle des salles de cinémas.

Par contre, on peut s'étonner du petit nombre de projections en plein air organisées au Tessin. L'OFS estime qu'il faut peut-être y voir un «phénomène Locarno», du nom du festival du film international qui attire chaque année des dizaines de milliers de spectateurs.

Fin de l'infobox


Liens

×