Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cinéma: la Suisse veut renforcer la coopération européenne

Jean-Frédéric Jauslin (à dr.) et Nicolas Bideau face aux médias, vendredi à Soleure

L'Office fédéral de la culture (OFC) veut assurer aux cinéastes suisses un accès aux programmes européens d'encouragement et consolider la coopération internationale.

Dans le cadre des Journées cinématographiques de Soleure, Jean-Frédéric Jauslin, directeur de l'OFC, a souligné l'importance de la participation suisse à l'accord MEDIA conclu avec l'UE.

Répondant aux inquiétudes émises au sujet de la participation de la Suisse au programme MEDIA de promotion cinématographique de l'Union européenne (UE) après 2010, Jean-Frédéric Jausslin a indiqué que les négociations s'annoncent «très délicates», face à la presse vendredi à Soleure.

Pour participer à MEDIA, la Suisse serait en effet tenue d'appliquer dès novembre 2009 la directive européenne «TV sans frontière», qui contredit l'interdiction de la publicité pour l'alcool, la politique et la religion contenue dans la loi suisse sur la radio-TV.

Participation indispensable

En décembre, le Parlement a donc invité le gouvernement à trouver des solutions avec l'UE. Le président de la Confédération Pascal Couchepin doit aborder ce sujet avec la chancelière allemande Angela Merkel, lors de la Berlinale en février.

«Nous devons être présents sur la scène internationale.» Une participation même partielle au programme MEDIA est indispensable.

Jean-Frédéric Jauslin a souligné l'importance de cet accord bilatéral qui garantit aux cinéastes suisses l'accès aux programmes d'encouragement de l'UE

D'autre part, l'OFC veut conclure des accords de coproduction avec l'Autriche, le Luxembourg et la partie francophone de la Belgique. Les accords existants avec le Canada et l'Allemagne seront adaptés.

La culture mécomprise à Berne

Le directeur de l'OFC s'est dit sceptique au sujet de la politique culturelle durant la législature qui court jusqu'en 2011.

Il ne faut pas, dit-il, s'attendre à davantage de moyens pour la culture au vu de l'accroissement des mesures d'économies dictées tant par le Conseil fédéral que par le Parlement.

A Berne, nombre de politiciens n'ont pas encore compris que l'encouragement à la culture ne consiste pas seulement à «donner de l'argent à certains artistes» mais d'une mission importante auprès de toute la société.

Un budget de 44 millions

De son côté, Nicolas Bideau, chef de la section cinéma, a à nouveau rejeté les critiques dont il fait l'objet en répétant que l'encouragement de films populaires s'est avéré payant et pourrait même être étendu à la littérature.

D'autre part, Nicolas Bideau a annoncé qu'il allait créer d'autres instruments de collaboration avec le monde du cinéma. Ainsi, l'OFC veut encourager les longs métrages d'animation dès 2008, à hauteur de 200'000 francs

Cette année, environ 44 millions de francs seront consacrés en tout au cinéma.

Enfin l'OFC a donné quelques détails sur ses récentes mises au concours de contrats de prestation. La procédure concerne d'une part les écoles de cinéma et, d'autre part, les projets de sensibilisation au cinéma auprès de la jeunesse et des enfants.

Vingt institutions et auteurs de projets sollicitent une aide, ce qui représente 10,8 millions de francs. Comme l'OFC dispose de 4 millions à cette fin, des experts vont analyser les demandes et se prononcer en avril.

swissinfo et les agences

MEDIA

Le programme européen de soutien au cinéma vise à améliorer la commercialisation et la diffusion internationale des films suisses.

Il est doté d'un budget de plus de 1,2 milliard de francs et la Suisse y participe avec 10 millions par an.

Près de la moitié des films européens projetés en salles reçoivent un coup de pouce de MEDIA.

Cinéastes et distributeurs suisses bénéficient des mêmes mesures de promotion et de formation que leurs homologues de l'UE depuis 2004.

Dès le 30 novembre 2009, le nouvel accord MEDIA prévoit de soumettre la publicité à la législation étrangère.

Craignant de voir tomber l'interdiction en Suisse de publicité télévisuelle sur l'alcool, la politique et la religion, le Parlement a chargé le Conseil fédéral de renégocier avec l'UE.

Fin de l'infobox

Un César suisse?

«Rachel», court métrage du Valaisan Frédéric Mermoud, figure parmi les nominés lors de la 33e édition des Césars du cinéma, le 22 février à Paris.

Cette coproduction franco-suisse sera concurrencée par quatre autres réalisations pour le meilleur court métrage.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×