Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cinq millions pour un bouddha «zurichois»

Un bouddha Sarnath de la collection du musée Coninx de Zurich a été vendu aux enchères samedi pour 5 millions de francs à New York. Selon le site Internet de Christie's, cette somme représente sept fois sa valeur estimée.

Ce prix correspond en revanche à une évaluation de l'expert Ulrich von Schroeder. Le commerçant qui a vendu ce bouddha en 1949 au collectionneur Werner Coninx le qualifie de «sculpture bouddhique la plus significative en Europe et la plus significative au monde jamais mise aux enchères».

La vente de cette sculpture est controversée. Le groupe «Amis de la fondation Coninx» l'a critiquée la semaine passée dans un communiqué: il accuse Ernst Hefti, président du conseil de fondation, d'enfreindre la volonté du collectionneur Werner Coninx, décédé en 1980, et le but de la fondation. Le groupe argue qu'Ernst Hefti ne peut céder que des oeuvres secondaires de la collection alors que ce bouddha fait partie des objets essentiels.

Ernst Hefti conteste cette version. Il affirme que l'Autorité fédérale de surveillance des fondations a confirmé sa propre évaluation selon laquelle «les oeuvres asiatiques ne font pas partie des pièces essentielles de la collection du musée Coninx». En vendant de tels objets, il ne contrevient donc pas à l'objectif de la fondation.

Outre le bouddha Sarnath, 14 autres objets de la section d'Asie de l'Est de la collection ont été vendus à New York. C'est une chance que le bouddha ait rapporté une «somme relativement importante», poursuivit Ernst Hefti. Cette vente était nécessaire car la fondation a un urgent besoin d'argent pour financer les coûts d'exploitation élevés du musée Coninx et les travaux de rénovation planifiés.


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×