Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La maison d'Einstein, une fenêtre sur l'univers

Albert Einstein en 1905, 'année du miracle'. 

(Archives Albert Einstein, Jérusalem, Lucien Chavan)

Le Musée Albert Einstein, qui a rouvert ses portes vendredi à Berne, évoque la vie calme mais productive du scientifique dans la capitale fédérale.

Cela fait tout juste un siècle qu’Albert Einstein faisait quelques-unes de ses plus importantes découvertes dans ce modeste appartement de la vieille ville de Berne.

49, Kramgasse. C’est ici qu’a vécu Albert Einstein. Le physicien a emménagé à Berne en 1902 après s’être vu refuser un poste dans l’enseignement à Zurich. Il a alors trouvé une place auprès de l’Office des brevets. Il travaillait le jour et consacrait son temps libre à la recherche scientifique.

L’appartement de la Kramgasse n’est qu’un des neuf endroits où a vécu Einstein durant les sept années qu’il a passées dans la capitale helvétique. Mais c’est ici qu’il a changé le visage de la physique moderne en 1905, 'année du miracle’ comme l’a baptisée la communauté scientifique.

Les articles qu’il a publiés cette année-là vont révolutionner la physique de son temps et continuent encore à l’influencer aujourd’hui. Gerd Grasshof, professeur d’histoire des sciences à l’Université de Berne, le confirme.

«En 2005, lorsqu’on parle de structures cosmologiques et de physique de l’espace et du temps, la théorie de la relativité d’Einstein reste l’approche standard. Le scientifique joue aujourd’hui encore un rôle essentiel.»

Par exemple, le GPS (Global Positioning System) qui permet de localiser n’importe quel endroit sur la planète grâce à des satellites, fonctionne grâce à la théorie de la relativité.

Voyage dans le temps

La maison d’Einstein vient d’être restaurée par la Ville de Berne. «Nous tenions à présenter la maison telle qu’elle était en réalité pour montrer aux visiteurs dans quelles conditions il vivait à l’époque», explique Barbara Bürki de l’équipe du Musée.

Selon elle, Berne était un lieu de travail idéal pour quelqu’un comme Albert Einstein. «Il n’avait pas beaucoup d’amis ici, juste quelques connaissances avec lesquelles il pouvait débattre de ses idées. Et ça lui suffisait pour être bien. Il ne devait pas dépenser de l’énergie pour établir davantage de contacts sociaux.»

De plus, son travail lui offrait la liberté nécessaire pour développer ses propres idées. «Il pouvait organiser son agenda à son gré, précise le professeur Grasshof. S’il avait travaillé comme assistant dans un laboratoire, il aurait probablement été contraint d’orienter ses recherches pour répondre aux attentes de son employeur.»

Intérêt local

Avant de fermer ses portes pour les travaux de rénovation, le Musée Einstein attirait quelque 10'000 visiteurs par an. Pour cette année, il espère qu’ils seront plus nombreux encore à faire le déplacement.

Selon Barbara Bürki, l’intérêt pour Einstein s’est renforcé en cette année de centenaire. Et pas seulement du côté des touristes. «Habituellement, les étrangers représentent la majorité de nos visiteurs, souligne-t-elle. Mais cette année, nous avons aussi accueilli beaucoup d’habitants de Berne et alentours.»

Il faut dire que l’offre de la capitale ne se limite pas uniquement à la maison d’Einstein. Depuis le début du mois, on peut aussi découvrir la ville à travers un parcours qui emmène le visiteur dans 88 lieux importants.

«On découvre Berne sous un autre angle, telle qu’elle pouvait être à l’époque où Einstein y vivait, il y a cent ans, observe Gerd Grasshof. Bon nombre de bâtiments sont toujours là aujourd’hui.»

Année Einstein

D’autres événements sont encore prévus pour 2005, notamment la plus grande exposition jamais montée autour d’Albert Einstein qui aura lieu en juin au Musée d’histoire de Berne. Les visiteurs pourront en savoir davantage encore sur la vie du scientifique et découvrir quelques exclusivités sur son travail.

L’aspect artistique n’a pas été oublié non plus. En octobre, la Bibliothèque nationale se penchera sur les écrits de l’auteur suisse Friedrich Dürrenmatt consacrés à Einstein. Et la Biennale d’art de Berne s’intéressera, elle aussi, au physicien.

«Même le restaurant qu’Albert Einstein fréquentait régulièrement à l’époque prépare un événement spécial», ajoute Barbara Bürki. L’obsession de Berne en cette année de centenaire peut sembler démesurée si l’on sait qu’à l’époque personne ici ne s’intéressait à lui.

Mais, pour Barbara Bürki, ce qui compte, c’est qu’aujourd’hui les «Bernois sont fiers que le célèbre physicien ait vécu dans leur ville. Cet enthousiasme dépasse largement l’intérêt économique et les retombées que chacun pourrait obtenir de son passage ici.»

swissinfo, Scott Capper
(Traduction et adaptation de l’anglais: Alexandra Richard)

Faits

Né le 14 mars 1879 à Ulm, en Allemagne, de parents juifs, Albert Einstein arrive en Suisse à l’âge de 16 ans. Sa famille s’installe à Aarau au printemps 1895.
Il fait ses études à Aarau et en 1896 il entre à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich.
La nationalité suisse lui est accordée en 1901.
En 1902, il s’installe à Berne. C’est là que naît, en 1905, la théorie de la relativité.
En 1909, il quitte Berne pour Zurich, puis s’en va à Prague en 1911.
Albert Einstein s’éteint le 18 avril 1955, à Princeton, dans le New Jersey.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.