Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse, entre accueil et rejet

Des demandeurs d'asile dans le centre d'accueil de Bâle, un jour de 2006.

(Keystone)

En avant-propos à la Journée mondiale des réfugiés organisée par l'ONU, le Théâtre Saint-Gervais à Genève programme, le 4 juin, une soirée culturelle.

A l'affiche, débat et films qui s'interrogent sur le rôle de notre pays dans l'histoire des migrations.

La Suisse? Grand kaléidoscope à travers lequel se lit le rôle d'un pays fondé sur l'accueil. Devant ce credo, le Théâtre Saint-Gervais de Genève ne recule jamais. Chaque célébration, chaque anniversaire sont une occasion pour le directeur des lieux, Philippe Macasdar, de montrer que l'art et la culture peuvent mieux faire que l'action politique directe.

Il n'est donc pas étonnant que pour la Journée mondiale des réfugiés, fixée au 20 juin par les Nations Unies, Macasdar ait pris les devants en organisant le 4 juin une soirée «visuelle et musicale» qu'il a appelée «En passant par la Suisse».

Prospérer... humainement

D'abord le contenu: trois films seront projetés à cette occasion, dont deux documentaires et une œuvre poétique. On y reviendra.

Ensuite la ferveur de l'organisateur: «Il me semblait qu'avant cette journée décidée par l'ONU, il y avait matière à s'interroger encore et toujours sur le problème de l'immigration dans notre pays, lâche Philippe Macasdar. La Suisse a une chance unique de grandir et de prospérer avec l'immigration, non seulement financièrement mais aussi humainement et intellectuellement.»

«Cela commence, poursuit-il, par un rapprochement à l'intérieur de nos frontières entre Suisses francophones et germanophones. J'ai donc demandé à Paed Conca, un réalisateur alémanique qui est aussi un européen convaincu, de nous présenter son dernier film 'Migration'. Il s'agit là d'un collage documentaire passionnant, accompagné d'une musique live et conçu à partir des archives cinématographiques suisses.»

Dans son film, Paed Conca avance par tranche de dix ans, depuis la deuxième Guerre mondiale aux années 1970-80. A travers son collage, qui est aussi un questionnement critique de notre Histoire, le réalisateur essaie de montrer les capacités d'ouverture de la Suisse mais aussi ses peurs et ses tentations de refus.

Le refus de l'autre qui guette ce pays à chaque votation. Sujet épineux qu'aborde, à sa manière, le réalisateur genevois Franck Na dans deux autres films projetés au cours de cette soirée du 4 juin. Le premier est un court métrage documentaire de 15 minutes conçu à la suite des votations sur le droit d'asile de septembre 2006.

Intitulé les «2Barques», ce film retrace huit mois d'activités du mouvement du même nom. Un mouvement militant genevois qui s'était fortement mobilisé en 2006 en réaction au résultat du vote.

Tout circule

Franck Na est justement membre de ce mouvement. Il confie: «Je suis le plus ultra du groupe. Je demeure persuadé que les partis d'extrême-droite sont des partis anachroniques, dans la mesure où ils vont contre la marche de la planète. Tout le monde est migrant aujourd'hui, les hommes comme l'information ou la marchandise. Tout circule. Quand on n'a pas compris ça, on n'a rien compris».

Deuxième volet du travail de Franck Na: «Rien à déclarer». Un film, poétique celui-là, sur la notion de frontière, «tout ce qui touche à celle-ci, tout ce qui bute contre elle, l'ignore ou la transgresse, commente le réalisateur. Cela va des oiseaux migrateurs aux épidémies, en passant par le corps diplomatique».

Eh oui! Ce «corps» qui ne souffre jamais des contraintes frontalières...

swissinfo, Ghania Adamo

Faits

«En passant par la Suisse», soirée culturelle en avant-propos de la Journée mondiale des réfugiés fixée au 20 juin par les Nations Unies.
Au Théâtre Saint-Gervais, Genève, le 4 juin.

Fin de l'infobox

Journée mondiale des réfugiés

Pendant des années, plusieurs pays et régions ont célébré leur propre Journée des réfugiés. Ainsi la Journée africaine des réfugiés, qui a été célébrée le 20 juin dans plusieurs pays.

En témoignage de solidarité avec l'Afrique, qui abrite le plus grand nombre de réfugiés, l'Assemblée générale des Nations Unies a adoptée la résolution 55/76 le 4 décembre 2000.

Dans cette résolution l'Assemblée générale a noté que l'année 2001 marquait le cinquantième anniversaire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés.

L'Assemblée a décidé par conséquent qu'à compter de 2001, le 20 juin marquerait la Journée mondiale des réfugiés.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×