Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Suisse, un personnage complexe

Une histoire suisse qui permet de s'éloigner des clichés... (kulturschweiz2004.ch)

(Keystone)

Pour expliquer notre pays aux voyageurs, Joëlle Kuntz, journaliste au quotidien «Le Temps», a écrit un petit livre facile d'accès, profond dans sa réflexion.

Publié aux Editions Zoé en décembre dernier, «L'Histoire suisse en un clin d'œil» connaît, depuis, un succès étonnant. Explications.

Depuis sa parution en décembre 2006, «L'Histoire suisse en un clin d'œil» de Joëlle Kuntz fait un malheur. Publié chez Zoé et vendu jusqu'ici à 21'000 exemplaires, ce petit ouvrage à l'intitulé aussi ludique que pédagogique a connu en quelques mois une ascension fulgurante, comme on dit chez les stars.

«Un succès inédit, totalement inattendu pour un livre d'histoire, commente Marlyse Pietri, directrice des Editions Zoé. A ce niveau de vente, on peut parler de best-seller», renchérit-elle.

Et pourtant, des livres d'histoire sur la Suisse, il y en a eu pas mal jusqu'à ce jour. «Mais la plupart pêche par une lourdeur qui fait fuir le lecteur, explique l'éditrice. Laquelle n'en revient pas de cette réussite éditoriale due, selon elle, aux abondantes illustrations qui émaillent le livre, mais aussi au «parrainage» du grand historien romand Jean-François Bergier, qui signe la préface. Et enfin au talent de l'auteur qui évite soigneusement l'étude monographique très souvent génératrice d'ennui.

Au fil du temps

L'approche de la journaliste Joëlle Kuntz ne se limite donc pas à la succession plate des événements historiques. Si événement il y a, il réside dans la façon dont l'auteur observe la Suisse au fil du temps.

Joëlle Kuntz voit l'Helvétie comme un personnage avec sa psychologie complexe. Se profilent ainsi plusieurs visages de ce pays, tantôt tournés vers le passé, tantôt penchés sur le présent, tantôt projetés vers l'avenir. Avec toujours une juxtaposition d'époques dialectique.

Le tout est embrassé rapidement, en un clin d'œil il est vrai. Mais l'œil est vif et pénétrant. Il va jusqu'au plus profond du personnage observé pour en faire surgir les traits marquants: une solitude tenace, une méfiance envers la cohabitation, une haine du conflit, une force du poignet, une aversion pour la grandeur...

Autant de défauts et de qualités qui depuis des siècles sous-tendent l'identité suisse et façonnent la vie politique et économique de ce pays.

De la version russe à la version française

On ne peut pas imaginer meilleure approche pour faire comprendre l'Helvétie aux étrangers. Car c'est avant tout à ces derniers que s'adresse l'auteur, qui écrit: «Le présent opuscule renseignera les voyageurs sur la 'fabrication' de la Suisse par les Suisses».

D'ailleurs, une version russe du livre est parue avant la version française.

«Lorsque Marlyse Pietri est venue nous voir pour nous demander si un ouvrage historique sur la Suisse se vendrait bien, nous lui avons répondu que oui, mais nous étions loin de deviner le succès à venir», raconte Jean-Marc Boerlin, gérant de la librairie Payot (Chantepoulet) à Genève.

«Les versions russes sont parties comme des petits pains, poursuit-il. Pour ce qui est de la version française, on n'arrête pas de remplir les rayons. Mais là, curieusement, ce sont les Suisses qui nous l'achètent et non des étrangers».

A cela, une explication, celle que fournit encore Payot: «Le succès s'est fait parce que le livre de Joëlle Kuntz comble un vide. Il y a eu jusqu'ici des bouts d'histoire sur la Suisse, avec souvent un thème précis. Cette fois-ci, il s'agit d'un ouvrage d'ensemble qui va des origines de notre pays à aujourd'hui. Mieux, ce n'est pas une œuvre universitaire - il y en a eu à ce sujet - avec un discours difficile d'accès. C'est au contraire un bouquin très agréable à lire».

swissinfo, Ghania Adamo

Joëlle Kuntz

Joëlle Kuntz a mené sa carrière de journaliste entre ses deux pays, la Suisse et la France.

Elle est notamment journaliste et éditorialiste au quotidien romand «Le Temps».

Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages dont notamment: «Terminus. Réflexions sur les frontières d'un monde globalisé», Hachette-Littérature, 2004.

Fin de l'infobox


Liens

×