Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Léopard d'or revient à un film japonais

Masahiro Kobayashi récompensé au Tessin pour "Ai no yokan".

(Keystone)

«Ai no yokan» du japonais Masahiro Kobayashi obtient la récompense suprême lors de la 60e édition du Festival du film de Locarno.

Le Français Michel Piccoli et l'Italien Michele Venitucci, qui joue un boxeur dans le seul film suisse en compétition internationale, reçoivent le prix de la meilleure interprétation masculine.

«Ai no yokan» (Pressentiment d'amour) de Masahiro Kobayashi a obtenu le Léopard d'or, récompense dotée de 90'000 francs. Le long métrage obtient aussi le Prix Daniel Schmid doté de 20'000 francs, attribué uniquement cette année en mémoire du cinéaste suisse disparu il y a un an.

Le film japonais est un saisissant récit sur le non-dit, l'isolement, la douleur et la survie. L'ouvrage débute sur un assassinat. La mère de la meurtrière et le père de la victime seront amenés à se rencontrer. Le film est mis en scène comme une danse lente.

Masahiro Kobayashi est né à Tokyo en 1954. Il a été chanteur de folk occasionnel, puis scénariste pour la télévision. Ce francophile a figuré dans diverses sections du Festival de Cannes dès 1999 et dans la compétition principale en 2005.

Le jury accorde son Prix spécial (30'000 francs) au film coréen «Memories» qui rassemble trois courts métrages de cinéastes européens. Le Français Philippe Ramos gagne le prix de la mise en scène et 30'000 francs pour «Capitaine Achab», une adaptation libre du roman «Moby Dick».

Le prix d'interprétation féminine honore Marian Alvares dans un film espagnol. Deux acteurs se partagent le prix d'interprétation masculine: le Français Michel Piccoli, bouleversant dans «Sous les toits de Paris» de Hiner Saleem, et Michele Venitucci qui incarne un boxeur dans «Fuori dalle corde» du Tessinois Fulvio Bernasconi.

«Un choix évident»

«Michel Piccoli était un choix évident», explique la présidente du jury, l'actrice française Irène Jacob. Le prix a été donné ex-aequo «car le festival doit soutenir de jeunes talents».

Membre de la commission de sélection de la semaine de la critique, Gianfranco Helbling estime que «le prix pour Michele Venitucci est très important: cela faisait 30 ans qu'un léopard n'était pas resté au Tessin.»

«Ce prix renforce l'espoir d'assister à un développement ultérieur de l'industrie cinématographique au Tessin, terre du festival.»

Au sujet du palmarès, Irène Jacob n'a pas commenté les autres prix attribués. Mais elle a expliqué que «le jury a parfois peiné à voir la ligne cohérente de la sélection officielle. Pour trouver des critères, le jury a donc privilégié un cinéma novateur et de recherche, un cinéma qui exprime le mieux l'identité du festival».

«Bilan très positif»

Le directeur artistique du festival Frédéric Maire tire «un bilan très positif. (...) Je suis content du palmarès. Le jury a choisi les films les plus courageux et qui représentent le mieux l'esprit du festival.»

Le directeur réfute les critiques portant sur la qualité jugée faible des films en lice pour le Léopard d'or. «J'aime tous les films que nous avons retenus. Pour moi la compétition est toujours aussi bonne.»

Critique cinéma tessinois, Gino Buscaglia estime que «le choix des films projetés sur la Piazza Grande, central pour le festival, a été très bon et adapté au grand public. Je dirais que la ligne adoptée par Frédéric Maire est la bonne.»

Ce journaliste de la radio tessinoise estime toutefois qu'en «compétition internationale, nous avons pu voir de très bons films, innovants, expérimentaux, mais d'autres aussi, plutôt décevants et insuffisants. Il est nécessaire de prêter une attention plus grande au moment de la sélection»

Hopkins et Akkar

Le jury de la compétition «Cinéastes du présent» a décerné un Léopard d'or et 30000 francs au film hongrois «Tejut» de Benedek Fliegauf. Un Prix spécial du jury, doté aussi de 30'000 francs, a été remis à «Imatra» de l'Italien Corso Salani.

Le Prix du public salue la comédie déjantée «Death at a funeral» de Frank Oz. A signaler qu'Anthony Hopkins a obtenu le premier prix du jury des jeunes pour «Slipstream», son troisième film de réalisateur.

Enfin, le film franco-algérien «La maison jaune» de Amor Hakkar a glané trois prix. Il s'est vu décerner le prix du jury oecuménique, le prix de la Fédération internationale des ciné-clubs ainsi que le troisième prix du jury des jeunes doté de 2000 francs.

Au bilan des spectateurs, 70'000 entrées ont été enregistrées sur la Piazza Grande cette année. C'est moins bien que l'an dernier (78'400) mais mieux qu'en 2005 (68'800).

swissinfo et les agences

Compétition internationale

Léopard d'or: «Ai no yokan» de Masahiro Kobyayshi, Japon

Prix spécial du jury: «Memories» de Pedro Costa, Harun Farocki et Eugène Green, Corée du Sud

Prix de la mise en scène: Philippe Ramos pour «Capitaine Achab» France/Suède

Léopard pour la meilleure interprétation féminine: Marian Álvares dans «Lo mejor de mi»

Léopard pour la meilleure interprétation masculine: Michel Piccoli dans «Sous les toits de Paris» et Michele Venitucci dans «Fuori dalle corde»

Mention spéciale: Cho Sang-yoon, directeur de la photographie de «Boys of tomorrow»

Fin de l'infobox

Autres prix importants

Léopard d'or Cinéastes du présent: «Tejút» de Benedek Fliegauf, Hongrie/Allemagne

Léopard de la première œuvre: «Tagliare le parti in grigio» de Vittorio Rifranti, Italie

Léopard de demain, compétition internationale: «Valuri» de Adrian Sitaru, Roumanie

Léopard de demain, compétition suisse: «René» de Tobias Nölle

Meilleur court métrage pour la Compétition internationale Léopards de demain: «Hoy no estoy» de Gustavo Taretto, Argentine

Meilleur court métrage pour la Compétition nationale suisse Léopards de demain: «Ménagerie intérieure» de Nadège de Benoit Luthy

Prix du public: «Death at a funeral» de Frank Oz, Etats Unis/Grande Bretagne

Prix du jury des jeunes: «Slipstream» d'Anthony Hopkins, Etats-Unis

Fin de l'infobox


Liens

×