Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Etats-Unis peuvent-ils envahir la Suisse?

Un spectacle entre guerre et désinformation

Oui, si l'on en croit le chorégraphe lausannois Gilles Jobin qui dans son dernier spectacle «Text To Speech» propose une fiction politique... du tonnerre. Sur le Léman, il envoie la foudre américaine pour la plus grande frayeur du public. A découvrir à Genève, avant Berne et Zurich.

Ciel! la Suisse est attaquée. Les Etats-Unis estiment qu'elle soutient Al-Qaïda. Début 2007, ils lancent donc une opération nommée «Foudre sur le Léman» afin de prendre le contrôle du pays. Mais la résistance s'organise à l'intérieur de la Confédération. «Des groupes indépendants de rébellion apparaissent à Bâle». Ils s'opposent à l'occupation américaine en signant des actes de violence.

«Parmi les auteurs de ces violences figurent des miliciens de l'Union des Campagnes, des membres du Mouvement des Crétins genevois et des membres des Forces de sécurité suisse appartenant à la Brigade des sapins, chalets et tradition, unité spéciale de la police politique dépendant du ministère de l'Intérieur».

Voilà de quoi contredire notre cher écrivain zurichois Paul Nizon qui, à l'époque de son «Discours à l'étroit», pensait qu'il n'y a «rien de romanesque à extraire de la scène suisse (...), car il ne s'y produit rien, il n'y règne aucun conflit, aucune tension, aucun chaos, seulement cet ordre frustrant».

Une guerre civile helvétique

Eh bien la scène suisse lui donne tort à Paul Nizon! Car elle met sur le plateau de Carouge le plus terrible des chaos: une guerre civile helvétique provoquée par des forces occupantes étrangères qui disent à peine leur nom.

La fiction est signée Gilles Jobin, chorégraphe lausannois de renommée internationale, qui donne, dans son dernier spectacle «Text To Speech», toute la mesure de son talent en court-circuitant de façon brillante le réel.

Sa pièce (interprétée par 6 danseurs, y compris lui-même) montre que les données politiques et militaires sont aujourd'hui tragiquement permutables. Ce qui se passe en Irak peut être transposé chez nous. Constat aussi improbable que vrai.

Médias fustigés

Improbable, parce que la Suisse reste fatalement emprisonnée dans sa neutralité. Vrai, parce que les médias, ici fustigés à grands coups de sarcasme, font avaler tout et n'importe quoi à leur public.

Double constat donc pour un spectacle parodique qui ne rate pas sa cible: l'information et ceux qui la véhiculent.

Certes, le sujet a déjà été traité sur scène. Il n'est donc pas inédit. Mais s'il séduit ici, c'est parce qu'il met à contribution le corps humain. Des corps distordus au service d'une parole qui l'est tout autant. Postures heurtées des danseurs, paroles fragmentées des narrateurs; ça parle beaucoup dans le spectacle. Mais ce sont des voix de synthèse qui transmettent les informations.

Des voix de journalistes dépersonnalisées, quasi-mécaniques, hantées par des centaines d'échos qui nous parviennent de tous les coins de la planète.

Les danseurs ne pipent pas mot. Les mots ne leur appartiennent pas. Ils conditionnent leurs gestes. A leurs pieds, des ordinateurs, outils de travail de la presse et reflet d'un monde qui brûle. Des flammes crépitent sur les petits écrans pendant que les danseurs étendent des câbles qui tissent une toile arachnéenne. Piège dans lequel ils se prennent sans cesse les pieds et réseau de mensonges auquel le public espère échapper.

swissinfo, Ghania Adamo

Infos pratiques

«Text To Speech», à voir au Théâtre de Carouge, Genève, jusqu'au 10 mai. A Berne, Dampfzentrale, 13 et 14 septembre. A Lausanne, Théâtre de l'Arsenic, du 16 au 19 septembre. A Zurich, Gessnerallee, du 6 au 9 novembre.

Fin de l'infobox

Gilles Jobin

Chorégraphe et danseur vaudois, fils du peintre Arthur Jobin, né à Lausanne il y a 44 ans.

En 1996, il s'installe à Madrid et se lance dans ses premières créations en solo.

Une année après, il déménage à Londres avec sa compagne, la danseuse espagnole La Ribot. Il y vivra 7 ans environ et y créera la première pièce de groupe «A+B=X».

Il affirme alors une écriture chorégraphique hors des cadres esthétiques établis.

En 2003, ses pièces «The Moebius Strip» et «Under Construction» sont présentées en Europe, en Amérique latine et en Afrique du Sud.

La même année, il monte pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève «TWO-THOUSAND-AND-THREE».

Il est considéré aujourd'hui comme l'ambassadeur de la danse suisse dans le monde.
Il vit et travaille à Genève.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.