Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Paléo: six jours sous les étoiles

David Gahan, leader du groupe anglais Depeche Mode sera présent à Nyon.

(Keystone)

A peine éteints les feux du Montreux Jazz, place à l'autre festival-mammouth de l'été romand. Cette année, Paléo mise sur le rock et les découvertes.

Rock d'aujourd'hui, d'hier et de toujours et surprises à profusion, puisque sur les quelque 120 concerts au programme, plus de 80 seront donnés par des artistes venant ici pour la première fois.

«My Generation»: c'était en 1965 le cri primal d'un british rock moins gentil que celui des Beatles et moins pétri de blues que celui des Stones. Quarante ans plus tard, à quelle génération s'adresseront les deux survivants des Who originaux?

En principe, à toutes. Et notamment à celle qui a découvert la puissance de leur musique via les quelques secondes des génériques de la triple série TV «Les Experts». Quoi qu'il en soit, la venue du groupe à Paléo est un événement.

Autres dinosaures, un peu plus jeunes ceux-là, Depeche Mode, Placebo ou Indochine qui font toujours courir les foules. Sans oublier les Pixies avec leur pop déjantée, ni ces chantres du protest-song que sont Ben Harper et Tracy Chapman, déjà très applaudie à Montreux.

Pour les découvertes pop-rock et chanson, on citera notamment les Américains The Spinto Band, les Anglais The Kooks et Kill The Young, qui brouillent de façon hédoniste les pistes sonores. Ou encore The Rakes, We Are Scientists, Shout Out Louds, Infadels, The Lords of Altamont, 3 Guys Never In, Hushpuppies ou les orfèvres belges de Zita Swoon.

La France multicolore...

Pas mal de chanson française, comme chaque année à Paléo, avec le vétéran Maxime Le Forestier qui revisite le répertoire de l'immense Brassens, Raphaël, le beau jeune homme qui a incontestablement quelque chose à dire - même si l'on peine à comprendre exactement quoi -, ou les fêtards invétérés de Dionysos.

Egalement à l'affiche, Louise Attaque, Joseph d'Anvers, Anaïs, Arthur H, Bénabar, Cali, Olivia Ruiz et Da Silva et, peut-être moins connu mais à découvrir d'urgence, le barjot-décadent Katerine. Et dans le registre déjanté, ne ratez sous aucun prétexte les Wampas et leur humour punk au second degré.

Côté rap, la banlieusarde Diam's, les percutants Phocéens de Psy4 De La Rime et le slammeur Grand Corps Malade enchanteront les amateurs de mots et de rythmes.

... et le reste du monde

Pour le reggae, Ziggy Marley côtoiera les Français plus reggae-dub de High Tone, Zenzile et Dub Incorporation, tandis que le Village du monde est dédié cette année aux musiques des Balkans et d'Europe orientale, avec pas mal d'accents tziganes.

Goran Bregovic, quant à lui, aura droit à la Grande Scène, où il se chargera de plonger son public dans l'ambiance mélancolico-délirante qu'il a si bien su insuffler aux films d'Emir Kusturica.

Quant au traditionnel rendez-vous classique du dimanche, il sera consacré à Mozart - année du 250e oblige -, avec l'Orchestre Amadeus de la Radio polonaise

swissinfo, Marc-André Miserez

En bref

- Le Paléo Festival se tient à Nyon, sur le terrain de l'Asse (près de la sortie de l'autoroute), du 18 au 23 juillet.

- Tous les billets ont été vendus dans les quelques jours qui ont suivi l'ouverture de la location, à fin avril.

- Paléo a toutefois pris l'habitude de réserver mille billets par soir, qui sont mis en vente le jour même dès 9 heures sur son site paleo.ch (billets imprimables à domicile) ainsi qu'aux points de vente Ticketcorner.

- Aucun billet n'est vendu sur place.

Fin de l'infobox

Le Paléo en chiffres

- 31 ans d'existence

- 6 scènes couvertes et ouvertes sur un terrain de 80 hectares

- 120 concerts en six soirées

- 35'000 spectateurs par soirée

- 150 stands de nourriture, de boisson et d'artisanat du monde entier

- 30 employés permanents

- 3700 collaborateurs bénévoles

- 18,5 millions de francs suisses de budget

Fin de l'infobox


Liens

×