Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cure de jouvence pour les socialistes suisses à Berlin

(Keystone)

A Berlin, les socialistes suisses ont pu prendre la mesure, durant deux jours, des débats qui traversent la famille socialiste européenne sur le futur visage de l'Union européenne (UE). Même si elle n'a bénéficié que d'un strapontin, la délégation helvétique en a profité pour se ressourcer avant de continuer la bataille...en Suisse.

En participant au 5e congrès du Parti des socialistes européens (PSE), la présidente du Parti socialiste suisse, Christiane Brunner, visait principalement un objectif: intensifier les liens avec les partis frères. Et cela, même si les socialistes suisses ne sont pas membres à part entière du PSE.

En effet, seuls les partis des pays de l'Union européenne ainsi que les candidats sont titulaires. Les autres - comme la Suisse - ne sont que membres associés. Un statut frustrant, concède Christiane Brunner, car il ne donne pas voix au chapitre. Et tant que la Suisse ne déposera pas sa candidature à l'adhésion, le PSS devra se contenter de ce strapontin.

Pour l'heure, il veut donc mieux se profiler. Une volonté que partage le PSE qui vient de modifier ses statuts dans ce sens. Sans attendre, il a invité les représentants suisses à un repas officiel. Composée notamment du président de la Confédération Moritz Leuenberger, la délégation s'est, pour ainsi dire, retrouvée à la table du chancelier allemand Gerhardt Schröder.

Pour Christiane Brunner, l'important dans ce rapprochement, est d'engranger les arguments en faveur de l'adhésion. Car, dit-elle, «il n'est pas toujours facile de tenir la route quand on est le seul parti, en Suisse, à défendre cette position».

A Berlin, la présidente du PSS n'a côtoyé que des européens convaincus. Des rencontres qui l'encouragent et la confortent dans la récente nomination d'un secrétaire international chargé, précisément, d'intensifier les relations avec l'Europe.

Le Parti socialiste suisse se prépare ainsi à mieux défendre les dossiers liés à l'Union Européenne ... en s'informant de l'intérieur, souligne Christiane Brunner.

«On peut, dit-elle, démontrer que cette institution n'est pas une grande et lourde machine et que l'Europe se construit aussi de manière pragmatique».

Mardi, c'est Robin Cook, secrétaire au Foreign Office, qui a été élu président du PSE. Dans son discours final, le chef de la diplomatie britannique a appelé le Parti des socialistes européens «à être le pionnier de l'élargissement» de l'UE.

Germaine Muller, Berlin


Liens

×