Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cyclisme: Petrov réalise un doublé historique et les Suisses ratent le bon wagon

Avec sa 11e place, Martin Elmiger s'est montré le meilleur des Suisses.

(Keystone)

Champion du monde des moins de 23 ans contre-la-montre, le Russe Evgeni Petrov a réalisé vendredi un doublé historique à l´issue de la course sur route. Martin Elmiger (11e) est le meilleur Suisse. Le Vaudois Clerc a chuté à 250 mètres de l´arrivée.

A Plouay, Evgeni Petrov (22 ans) est devenu champion du monde de la route, précédant de 4'' l'Ukrainien Yaroslav Popovych et l'Italien Lorenz Bernucci. Un exploit que retiendra l'histoire. Il faut toutefois relever que le Mondial du chronomètre n'a été introduit au programme des championnats du monde qu'en 1996 à Lugano (victoire de l'Italien Sironi).

Et les Suisses? L'entraîneur Marcello Albasini tablait sur Cancellara, mais surtout sur Elmiger et Clerc en cas d'arrivée au sprint. Mais, bien que très actifs tout au long de la journée, dans le final, les Suisses ont raté le bon wagon.

Le gros du peloton s'est présenté 32'' après les leaders, avec, pour les meilleurs du groupe, la perspective d'une septième place. Si Elminger s'est classé 11e, le Vaudois Aurélien Clerc, bien placé aux 250 mètres, a été pris dans une chute collective. Sa chute n'a heureusement pas été grave.

«Dommage!», dira-t-il à son arrivée au stand des Suisses. «J'avais de bonnes jambes. Lorsque je suis parti en contre, je me suis retrouvé tout seul. Mais après qu'Albasini (réd: le fils de l'entraîneur) et Elmiger se furent portés à l'avant de la course, je me suis retrouvé prisonnier du jeu d'équipe».

Quant aux professionnels, ils devaient arriver en Bretagne dans la matinée, à l'aéroport de Lorient. A condition de prendre l'avion à Bâle sur le coup de 8 heures. Ils ont cependant refusé le programme de la fédération, arguant qu'ils devaient se lever trop tôt. La Fédération a donc modifié ses plans et leur a trouvé un vol plus tardif.

Mais, en ce vendredi 13, un concours de circonstances - retard, correspondance manquée à Paris, Air France qui affrète un avion avec un équipage incomplet, ce qui occasionna un nouveau retard - les fit arriver à leur hôtel de Concarneau à 23 heures...

De fait, ils n'ont pas pu reconnaître le parcours où, dimanche, ils s'élanceront pour la course au titre mondial.

Pierre-Henri Bonvin

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×