Décevant match nul entre Bâle et Aston Villa

Le Bâlois Hakan Yakin (à droite) dispute le ballon à l'Anglais George Boaten. Keystone

Après le résultat nul (1-1) concédé au stade Saint-Jacques, le FC Bâle ne nourrit plus qu'un très faible espoir de qualification pour le premier tour principal de la Coupe de l'UEFA. Dans une semaine, à Birmingham, le match retour de cette finale de la Coupe Intertoto contre Aston Villa sera celui de tous les dangers.

Ce contenu a été publié le 08 août 2001 - 08:42

L'absence de l'avant-centre Koumantarakis a constitué un lourd handicap pour une équipe trahie de surcroît par une bourde de son gardien Zuberbühler à la 59e minute. L'ouverture du score par Merson était un véritable cadeau pour les Britanniques qui avaient été le plus souvent dominés.

La non titularisation de Varela, le remplacement discutable de Hakan Yakin à la 72e minute ne parlent pas précisément en faveur d'un entraîneur de plus en plus exposé aux critiques. Christian Gross sait qu'il joue gros samedi avec la venue des Young Boys dans le cadre du championnat.

Gimenez égalise

Au terme des quarante-cinq premières minutes, les Bâlois nourissaient quelque regret. Ils avaient bénéficié des occasions les plus nettes mais ils regagnaient les vestiaires sans avoir pris en défaut le gardien adverse. Dès la troisième minute, après un tir de Hakan Yakin sur un service de son frère Murat, les protégés de Gross avaient dicté le ton.

A la 12e minute, c'est Tchouga qui avait servi un «caviar» à Gimenez. Mais le Marocain Hadji avait failli surprendre Zuberbühler à la 16e minute. Très en vue, Hakan Yakin semait le trouble dans la défense d'Aston Villa à deux reprises juste avant la pause.

Au terme du premier quart d'heure de la seconde période, une bévue du gardien Zuberbühler permettait au routinier Paul Merson (32 ans) d'ouvrir le score en faveur des visiteurs. Trois minutes plus tard, en excellente position, Tchouga enlevait trop son ballon. Opportuniste, Gimenez égalisait à la 75e minute en exploitant la situation créée par un premier tir de Varela. A la 84e minute enfin, Barberis avait une chance sur une remise de la tête de Gimenez.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article