Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour François Cherix, l'UE est actuellement dans une séquence importante (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La démission de Didier Burkhalter du Conseil fédéral "n'est pas une bonne nouvelle" pour la Suisse, avertit le coprésident du Nomes François Cherix. Selon lui, les blocages dans le dossier européen ne sont pas étrangers au "découragement" de M. Burkhalter.

"Nous courons le risque absolu que l'on descende encore d'un cran dans l'europhilie des ministres", déclare le coprésident du Nouveau mouvement européen suisse (Nomes) dans un entretien diffusé samedi par la Tribune de Genève et 24 Heures.

Le ministre des affaires étrangères démissionnaire militait pour la conclusion d'un accord institutionnel avec l'Union européenne (UE). Or la droite alémanique réclamait ces derniers temps un discours plus à droite et plus de fermeté avec Bruxelles.

Soulignant "l'importance historique du moment", François Cherix appelle le Conseil fédéral à prendre conscience que le signal donné par le départ du gouvernement annoncé pour la fin octobre du PLR neuchâtelois "n'est pas anodin".

"L'histoire présente toujours la facture"

"Nous sommes dans une séquence européenne importante, avec, d'un côté, une Europe qui se réveille - défaite des populistes - et, d'un autre côté, la Suisse qui court le risque de se rendormir complètement, avec des conséquences graves dans quelques années", martèle le responsable du Nomes.

Il pointe notamment un isolement croissant de la Suisse. "L'écart entre un développement de l'UE et nous va encore augmenter. On le paiera de toute façon un jour", prévient-il. "L'histoire présente toujours la facture", insiste M. Cherix.

Il estime que l'on ne doit pas changer de ministre pour sortir de l'impasse actuelle dans les relations avec l'UE. Mais, explique-t-il, "la Suisse doit changer d'attitude", car "nous avons l'obligation de développer notre relation avec l'UE".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS