Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dépôt de bilan pour AOM/Air Liberté

(Keystone Archive)

Aucun accord sur le financement d'un plan de sauvetage pour AOM/Air Liberté n'a pu être trouvé. La direction des deux compagnies françaises a donc décidé de déposer son bilan, vendredi, auprès du tribunal de commerce de Créteil. Swissair Group respire.

Selon la direction, «le PDG Marc Rochet a demandé à pouvoir bénéficier de l'ouverture d'un redressement judiciaire afin de pouvoir identifier, rapidement, d'autres solutions de restructuration pour le groupe.»

Et d'ajouter: «les solutions préservant le plus grand nombre d'emplois et le professionnalisme des personnels de la compagnie devront être, si possible, privilégiées.»

Les nombreux contacts et réunions tenus jeudi et vendredi n'ont donc pas permis de trouver une solution assurant la pérennité du groupe AOM/Air Liberté. Du moins dans sa configuration actuelle.

Mais, selon la direction, la compagnie dispose, à court terme, d'une trésorerie suffisante pour pouvoir assurer la poursuite de son exploitation, notamment pour les grands départs de fin juin.

Cela dit, vendredi soir, tous les vols d'Air Liberté ont été annulés en raison d'un mouvement de grève spontané du personnel.

Le ministre français des transports désapprouve la décision. D'autant, selon lui, «que des solutions permettant la continuation des activités du pôle AOM/Air Libertél existent».

De son côté, dans un communiqué publié à Zurich, Swissair Group ne cache pas son soulagement. Ce dépôt de bilan fait en effet ses affaires. Il décharge la compagnie aérienne helvétique d'un facteur majeur d'incertitude. Et il renforce sa situation financière.

Pour Swissair, il s'agit, en l'occurrence, de la première étape du processus de restructuration du groupe.

Mieux, après sa chute de la veille, le cours de l'action Swissair Group est légèrement remonté vendredi à Zurich. A la fermeture de la bourse, le titre avait gagné 3,37 %, à 107,5 francs.

swissinfo avec les agences

×