Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Danse parmi les étoiles

Affiche du spectacle.

(Théâtre de l'Arsenic)

La chorégraphe Estelle Héritier présente au Théâtre de l'Arsenic, à Lausanne, sa dernière création «A5».

Inspiré de la vie des astres, le spectacle extrapole et rapproche corps céleste et corps social.

L'impact lumineux de ses danseurs éclaire le ciel du théâtre. Normal, car les interprètes d'Estelle Héritier sont des étoiles. C'est ainsi en tout cas que la chorégraphe les a voulus pour sa nouvelle création «A5», donnée à partir du 4 mars à l'Arsenic, à Lausanne.

Source d'inspiration du spectacle: les naines brunes, ces astres dont «la luminosité décroît tout au long de leur existence, qui vivent souvent de façon autonome, mais peuvent être reliés à une étoile plus imposante de taille et plus lumineuse», explique Estelle Héritier.

Etoiles et société

C'est là l'idée de départ de sa pièce. Mais la chorégraphe extrapole, rapprochant, au fur et à mesure que la représentation avance, le système stellaire du système social.

A deux, la vie n'est déjà pas facile. Alors comment vivre «A5»? La réponse d'Estelle Héritier tombe comme un couperet: «Un des cinq personnages soutient les quatre autres. Forcément, il finit par être écrasé par la masse».

Dans ce monde, nous avançons comme enchaînés au corps social. Mais chacun de nous essaie coûte que coûte de garder son autonomie. Fusion des corps obligée donc. Un filon que la chorégraphe exploitait déjà dans «Optiks», sa précédente pièce présentée à l'Arsenic en 2002.

Une ambiance épanouissante

Il y a dans le travail de cette artiste de 30 ans une maturité certaine et une belle continuité. Ses spectacles opposent deux extrêmes: souveraineté et dépendance de l'être humain.

Française de naissance, Estelle Héritier a fait ses classes auprès des chorégraphes suisses de renom, comme Gilles Jobin, Philippe Saire ou Fabienne Berger. Elle travaille d'ailleurs à Lausanne, plus précisément à l'Arsenic où elle est en résidence pour trois ans.

C'est là qu'elle a créé ses deux premières chorégraphies «Made in Switzerland» et «Optiks».

C'est là aussi qu'elle trouve une ambiance de travail épanouissante. «Il existe ici, confie-t-elle, un dynamisme et une effervescence que l'on ne trouve pas en France et qui sont salutaires pour la danse contemporaine».

swissinfo, Ghania Adamo

«A5», Lausanne, Théâtre de l'Arsenic; du 4 au 14 mars. Tel: 021 625 11 36


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.