Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Darier Hentsch et Lombard Odier : la fusion

Les banques privées sont en plein bouleversement

(RTS)

Les deux banquiers privés genevois ont annoncé lundi officiellement leur fusion. La rumeur qui enflait depuis des semaines est ainsi confirmée.

«Lombard Odier & Cie et Darier Hentsch & Cie unissent leurs forces pour former l'un des premiers groupes de banquiers privés en Suisse et en Europe», indiquent Thierry Lombard et Pierre Darier, associés seniors des deux établissements.

La fusion entre les deux établissements donnera naissance à la banque privée Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. L'opération sera effective au 1er juillet. Elle est soumise à l'accord de la Commission de la concurrence.

Effectifs et masse sous gestion en baisse

Cette fusion intervient dans un contexte difficile pour tout le secteur de la gestion de fortune. La semaine dernière, Darier Hentsch & Cie avait annoncé à l'interne sa décision de réduire les effectifs du siège genevois d'une trentaine de postes d'ici à la fin de l'année.

L'effectif de Darier Hentsch & Cie était de 428 collaborateurs au 31 décembre 2001. Pour sa part, Lombard Odier & Cie comptait en fin d'année dernière 1551 collaborateurs dans le monde. La masse sous gestion est passée de 44 milliards de francs fin 2000 à 38 milliards à fin mars 2002, en recul de 13,6 %.

La fusion entre Lombard Odier & Cie et Darier Hentsch & Cie n'entraînera pas de suppression d'emplois avant fin 2002. La nouvelle entité Lombard Odier Darier Hentsch & Cie (LODH) étudiera les effectifs poste par poste ces prochains mois pour identifier les doublons. Le nouveau groupe bancaire emploiera 2000 employés répartis dans une vingtaine de branches et bureaux au niveau international.

Les dirigeants des deux banques privées genevoises ont indiqué, lundi devant la presse à Genève, avoir prévu un plan social généreux et responsable. Par ailleurs, tant Lombard Odier & Cie et Darier Hentsch & Cie ont réalisé l'an passé des résultats qualifiés d'excellents.

La masse sous gestion s'élévera à 140 milliards de francs environ, faisant de l'établissement une des plus grandes banques privées du monde, a-t-on appris lundi après-midi lors d'une conférence de presse.

Le secteur de la gestion de fortune en Suisse est entré dans une phase de consolidation depuis quelques mois. Après le rachat d'une partie de la banque privée bâloise Sarasin par Rabobank, l'Union Bancaire Privée (UBP) a annoncé qu'elle préparait sa fusion avec Discount Bank and Trust Company (DBTC).

Nouveau paysage

Ces regroupements ou fusions interviennent dans un paysage modifié. Dans la gestion de fortune, les banques privées suisses ont vu leurs bénéfices chuter de 25 à 50 % en 2001, a indiqué en janvier dernier Ivan Pictet, associé de Pictet & Cie et président de la Fondation Genève Place financière.

Les marchés boursiers déprimés, les prestations coûteuses proposées à une clientèle toujours plus exigeante, l'arrivée de concurrents ambitieux sur le marché suisse sont autant d'éléments qui ont pesé sur les marges des banquiers privés. A cela s'ajoutent les réformes réglementaires, en cours ou prévisibles.

Secret bancaire attaqué

Des coups de butoir sont régulièrement portés contre les pays qui ont institué le secret bancaire. Ils s'accompagnent d'un durcissement à l'international contre l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent. Tous ces facteurs ont contribué à rendre le métier de la gestion de fortune plus difficile à exercer en Suisse.

Certains établissements ont pris les devants en s'ancrant plus solidement «on shore», soit dans les pays de résidence de leurs clients. Reste que le manque de notoriété dû à la discrétion légendaire des banques privées rend les opérations internationales plus coûteuses. Mais les analystes du secteur considèrent souvent que c'est la pérennité même des acteurs qui en jeu.

Doublons évalués d'ici fin 2002

tsr.ch avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.