Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Davantage de morts sur les routes suisses

Le trafic individuel provoque encore bien des morts sur les routes suisses.

(Ex-press)

L'an dernier, 384 personnes sont mortes sur les routes suisses, soit 4% de plus qu'en 2006. Cette hausse intervient après des années de baisse continue de la mortalité.

Cette recrudescence de la mortalité est due aux accidents de moto. Par ailleurs, le nombre des blessés a également augmenté pour s'établir à 5235 personnes (+ 3%).

Le nombre de morts a légèrement augmenté en 2007, avec 384 victimes contre 370 en 2006 (+ 4%). Les motards sont les plus touchés par cette hausse avec 82 tués, contre 69 l'année précédente (+ 19%).

Le nombre de cyclistes décédés a en revanche diminué de 14%, passant de 35 à 30 (- 38% depuis 2003). Celui des blessés graves a lui légèrement augmenté, de 5066 à 5235 (+ 3%), a indiqué mardi le Bureau de prévention des accidents (bpa), qui se base sur son enquête annuelle auprès des polices cantonales.

Piétons

Ce qui frappe chez les blessés graves, relève le bpa, c'est la hausse du nombre de piétons accidentés sur les passages cloutés: + 18%, de 284 à 334, et même + 35% depuis 2003. D'où la nécessité de mieux adapter l'infrastructure routière aux besoins des piétons. Pour ce faire, les ingénieurs de la circulation du bpa conseillent les cantons et les communes dans leur planification.

«Il y a beaucoup de passages pour piétons en Suisse, mais ils ne sont pas tous conçus de manière optimale», relève Rolf Moning, porte-parole du bpa. L'augmentation des accidents sur les passages jaunes peut aussi s'expliquer par le fait qu'automobilistes et piétons sont de plus en plus distraits par l'utilisation du téléphone ou de baladeurs, ajoute-t-il.

S'agissant des motards, le nombre élevé de victimes pourrait être dû aux conditions météorologiques particulièrement favorables de l'année passée. Les motocyclistes ont en effet pu s'adonner à leur passion d'avril à novembre, explique le porte-parole.

Vitesse et alcool

Les deux principales causes des accidents restent la vitesse et l'alcool, mais le nombre de tués et de blessés graves dû à ces deux facteurs a une nouvelle fois reculé, même si ce n'est que légèrement. Si l'effet préventif du renforcement des contrôles de police reste tangible, les mesures ayant accompagné l'introduction du 0,5 pour mille semble s'être essoufflées, analyse le bpa.

Selon cet organisme, la statistique des accidents 2007 montre clairement que la prévention est en bonne voie, mais encore relativement loin du but. Pour le bpa, l'objectif du gouvernement visant à réduire le nombre de morts à 300 et celui des blessés graves à 3000 à l'horizon 2010 reste plus que jamais d'actualité.

Des mesures concrètes en la matière sont formulées dans le programme «Via Sicura», dont le gouvernement devrait se saisir durant le premier semestre.

Les chiffres publiés mardi sont encore provisoires. La statistique définitive sera fournie en juillet par l'Office fédéral de la statistique.

swissinfo et les agences

Les accidents en Europe

Nombre de tué par millions d'habitants en 2005

Moyenne de l'Union européenne: 88,5

Allemagne: 64,8

Autriche: 93,8

Italie: 94

France: 87,9

Slovénie: 131,2 (le plus haut)

Pays-Bas: 46 (le plus bas)

Suisse: 55,2

Fin de l'infobox

Toujours moins de victimes

Les routes suisses sont devenues de plus en plus sures au fil des ans.

En 1965, on dénombrait 1304 morts et 15'051 blessés graves pour un total de 55'331.

En 1970, 1694 morts et 18'314 blessés graves pour 74'709 accidents.

En 1980, 1246 morts et 1246 morts et 14'782 blessés graves pour 67'160 accidents.

En 1990, 954 morts et 11'182 blessés graves pour 79'436 accidents.

En 2000, 592 morts et 6191 blessés graves pour 75'351 accidents.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×