Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

De l’argent suisse pour le petit train de Varsovie



Ouvrier de la WKD à l'entretien d'une des vieilles voitures de 1972.

Ouvrier de la WKD à l'entretien d'une des vieilles voitures de 1972.

(swissinfo.ch)

La capitale polonaise est en pleine croissance et le nombre de pendulaires utilisant les transports publics augmente. Mais l’argent manque pour rénover le matériel roulant. La compagnie WKD pourrait recevoir l’aide de la Suisse.

Outre le fameux Palais de la Culture offert par le «grand frère» soviétique à l’époque de la Guerre froide, le centre deVarsovie ressemble à celui des autres villes, avec des centres commerciaux dernier cri, une sorte de parc sur plusieurs niveaux et beaucoup de verdure.

La foule déambule dans la musique ambiante et se laisse séduire par le consumérisme généralisé. Les enseignes lumineuses annoncent les grandes marques qu’on retrouve partout.

La sobriété des panneaux de la compagnie ferroviaire «Warszawska Kolej Dojazdowa» (WKD), qui relie le centre ville aux communes du sud-ouest, offre en revanche un contraste saisissante. L’emblème porte les couleurs nationales: rouge, blanc et bleu. L’enseigne mène au sous-sol, à un corridor en béton gris et décrépi. Tout à fait l’ambiance socialiste des années 1970.

Le choc des époques

Le contraste entre le 21e siècle consumériste et la technique des transports du 19e siècle est caractéristique de la Pologne d’aujourd’hui. Il montre bien à quel point le pays a besoin de mettre à jour ses infrastructures, notamment dans les transports publics.

Cela n’a pas toujours été ainsi. Les premiers trains roulaient en Pologne au milieu du 19e siècle déjà: la liaison Varsovie-Vienne a été inaugurée en 1846.

En 1927, la WKD a de son côté ouvert la première ligne électrifiée de Pologne, en tant que compagnie privée, avec des convois nommés «railcars», pour relier le centre de Varsovie à Grodzisk Mazoniecki.

Après les destructions de la 2e Guerre mondiale, le régime communiste a étatisé les entreprises. Il a fallu attendre 1972 pour que 31 nouvelles compositions soient commandées aux Soviétiques pour remplacer les «railcars» fabriqués en Angleterre dans les années 20. Or les trains de 1972 sont toujours en service!

Propre, soigné, mais pas très efficace

Les trains vieillots mais bien entretenus transportent entre 6 et 7 millions de passagers chaque année. Les wagons sont propres et soignés, il n’y a presque pas de vandalisme ou de déchets.

Mais il manque beaucoup de choses. «Nous n’avons pas encore de gestion informatisée pour les voies, les signaux ou d’écrans d’information pour les passagers, ni de systèmes de surveillance via Internet», explique Krzysztof Kulesza, planificateur de la stratégie chez WKD.

Presque 500 millions pour la Pologne

La Suisse pourrait participer à l’amélioration de la situation. La compagnie WKD a déposé une demande d’aide au bureau suisse gérant la contribution à l’élargissement (anciennement appelé «le milliard de cohésion» et accepté par les citoyens suisse en novembre 2006) à Varsovie.

Depuis 2007, la Suisse soutient des projets dans les dix pays ayant adhéré à l’Union européenne depuis 2004. Près de la moitié du milliard va à la Pologne, le plus grand et le plus peuplé des pays concernés.

Améliorations et précisions

La première version du projet a été bien accueillie par les autorités polonaises. «Le bureau suisse a encore amélioré le programme», indique Heinz Kaufmann, responsable des projets suisses en Pologne.

L’intégration de WKD dans la modernisation des transports publics du pays a aussi été améliorée. L’utilisation d’Internet pour la gestion a été prévue, de même que des accès pour handicapés. Les responsables ont encore pensé aux futures synergies en cas d’agrandissement du réseau en direction de l’aéroport.

Dans le cadre de la privatisation des chemins de fer, en cours, de nombreuses entreprises ont séparé leur gestion opérationnelle, soit l’exploitation des trains, de la propriété, de la gestion des voies, des tracés et des gares. «A l’anglaise, ajoute Heinz Kaufmann. Ce qui veut dire, dans le jargon ferroviaire, synonyme de complications».

«La WKD a la chance de garder et de gérer elle-même l’exploitation des trains, la responsabilité des voies et l’entretien des arrêts et des gares», constate Heinz Kaufmann. En 2000, toutes les entreprises de pendulaires autour de Varsovie, y compris la WKD, se sont séparées des Trains nationaux polonais (PKP).

En 2007, un consortium géré par le gouvernement régional de Masovie (la région de Varsovie) a racheté la compagnie. Cette solution rappelle de nombreuses situations prévalant pour des compagnies ferroviaires privées suisses, selon Heinz Kaufmann.

La décision définitive sur le projet de rénovation n’est pas encore tombée. S’il est accepté, la Suisse versera 20 millions de francs et l’Etat polonais 14,7.

Il faudra aussi former les 230 employés. En tant que collaborateurs d’une entreprise vieille de 80 ans, ils n’ont pas à apprendre la ponctualité et la sécurité. En revanche, ils n’ont pas encore eu affaire à l’électronique et à ses innombrables applications… Pour les passagers, cette modernisation sera synonyme de confort accru et de temps de trajet raccourci.

Alexander Künzle, swissinfo.ch, Varsovie
(Traduction de l’allemand: Ariane Gigon)

CONTRIBUTION A L’ELARGISSEMENT

Loi. En novembre 2006, les citoyens suisses ont accepté la nouvelle Loi fédérale sur la coopération avec les Etats d’Europe de l’Est.

Un milliard. Ils ont ainsi accepté qu’un milliard de francs soit consacré à la lutte contre les inégalités économiques et sociales dans les nouveaux membres de l’UE.

Coopération. Les projets sont menés en coopération avec les pays concernés.

Domaines: sécurité, stabilité et réformes; environnement et infrastructure; encouragement de l’économie privée; développement humain et social.

Fin de l'infobox

Un MILLIARD SUR 100

Anciens et nouveaux. Le milliard de francs consacré à l’élargissement est une contribution de solidarité de la Suisse, en complément aux 100 milliards de francs (67 milliards d’euros) promis par les anciens membres de l’UE aux nouveaux. Les projets doivent être choisis jusqu’en 2013 et les fonds doivent être versés jusqu’au 2015.

Les milieux économiques ont critiqué que ces contributions ne soient pas soumises reservées explicitement à des fournisseurs et experts suisses . C’est toutefois le cas dans de nombreux projets.

Pays concernés par le milliard suisse (en millions de francs):

Pologne: 489
Roumanie:181
Hongrie:131
Tchéquie: 110
Bulgarie: 76
Lituanie: 71
Slovaquie: 67
Lettonie: 60
Estonie: 40
Slovénie: 22
Chypre: 6
Malte: 3

Fin de l'infobox

Quatre priorités

1. Sécurité, stabilité et soutien aux réformes, par exemple augmentation des capacités des administrations publiques, accès aux systèmes d’information, modernisation de la justice, sécurité nucléaire, initiatives pour les régions périphériques.

2. Environnement et infrastructure, par exemple assainissement et modernisation des infrastructures en énergie, approvisionnement en eaux et élimination des eaux usées, diminution des émissions nocives, développement de standards et de normes, recyclage, assainissement de zones polluées.

3. Encouragement de l’économie privée, par exemple des PME exportatrices, accès aux possibilités de financement, soutien de la conduite d’entreprises, régulation du secteur financier, élargissement des marchés financiers, protection de la propriété intellectuelle.

4. Développement social et humain, par exemple formation, recherche et développement, bourses, secteur de la santé, partenariats entre les villes et les communes.

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×