Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

De nouveaux indices sur l'extinction des dinosaures

(imagepoint)

Des éruptions volcaniques massives en Inde pourraient être à l'origine de la disparition des dinosaures. Une théorie vient contredire celle de la météorite géante tombée sur le Mexique.

Des scientifiques suisses et américains ont réussi à dater les éruptions qui ont créé le plateau indien du Deccan. Celles-ci seraient très proches du moment où les fameux géants préhistoriques ont mystérieusement disparu.

«Nous pensons aujourd'hui avec davantage de conviction que l'activité volcanique est largement responsable de l'extinction des dinosaures», explique le professeur de géologie de l'Université de Neuchâtel Thierry Adatte.

«Il ne s'agit pas d'une réponse définitive, ajoute-t-il. Mais nous sommes en possession de plus en plus de données indiquant que la combinaison de l'activité volcanique et du changement climatique pourrait avoir été fatale aux dinosaures. Ces derniers étaient déjà en danger depuis plus de cinq millions d'années.»

Mardi, Thierry Adatte et Gerta Keller, une paléontologue de l'Université de Princeton, ont présenté leur découverte lors du congrès annuel de la société géologique américaine à Denver.

«Nous savions déjà depuis dix à vingt ans qu'une très grande activité volcanique en Inde pouvait avoir eu une incidence sur l'extinction. Ce qu'il y a désormais de nouveau, c'est que nous sommes en mesure de dater plus précisément la période grâce à la découverte de sédiments marins contenant des microfossiles.»

Grâce aux nouvelles mesures réalisées, il est désormais possible de situer les éruptions qui ont créé le plateau du Deccan dans une fourchette de 300'000 ans entourant le moment où les dinosaures ont disparu de la surface de la Terre.

Cette activité volcanique a provoqué de très fortes émanations de gaz toxiques, notamment du dioxyde de souffre. En tout cas dix fois plus que celles provoquées par la météorite tombée à Chicxulub au nord de la péninsule du Yucatán au Mexique.

Un grand cratère

Durant les dernières 550 millions d'années, cinq événements majeurs ont provoqué l'extinction de nombreuses espèces animales. La dernière extinction massive – celle des dinosaures – date de la fin de l'ère du Crétacé supérieur, il y a 65 millions d'années.

Jusqu'ici, on considérait que la cause principale de cette disparition était la chute d'une météorite d'environ 10 kilomètres de diamètre qui a provoqué un cratère large de quelque 180 kilomètres.

La nuit complète

Selon les spécialistes, cette catastrophe a eu plusieurs répercussions: une onde de choc colossale et la projection d'une multitude de débris dans l'atmosphère. Conséquence: une partie de la planète se serait enflammée et l'obscurité du ciel aurait privé les dinosaures de nourriture.

En l'absence de lumière solaire en quantité suffisante, la photosynthèse s'est interrompue. Les végétaux ont très vite dépéri, suivis de près par les herbivores qui entraînèrent les carnivores dans leur déclin.

Thierry Adatte ne réfute pas totalement cette théorie. Mais s'il ne peut exclure des impacts de météorites à la fin de l'ère du Crétacé, il ne pense en revanche pas que ceux-ci puissent avoir été suffisants pour engendrer une extinction de masse.

«Il faut quelque chose de plus, dit-il. Et cela pourrait être une intense activité volcanique.»

Pour le géologue suisse, la prochaine étape passe par l'exploration et l'étude de la lave placée directement sous la roche du plateau du Deccan près de Rajahmundry afin d'obtenir de plus amples informations.

Et cela devrait se faire entre la fin de cette année et le début de l'an prochain.

swissinfo, Thomas Stephen
(Traduction de l'anglais: Mathias Froidevaux)

En bref

Les dinosaures sont des animaux vertébrés ayant régné sur les écosystèmes terrestres durant plus de 160 millions d'années. Ils sont apparus sur Terre à la fin du Trias, il y a environ 230 millions d'années.

Le Deccan est un immense plateau basaltique s'étendant de Bombay au centre de l'Inde, qui est formé d'une couche de basalte allant de 1'000 à 2'000 mètres d'épaisseur. Ce plateau basaltique s'étend sur une superficie qui couvre actuellement encore 500'000 Km2, soit plus de 11 fois la Suisse.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.