Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Demi-finale de la Coupe de Suisse: Yverdon crée la surprise

Belle lutte de têtes entre le Lausannois Jean-Philippe Karlen (droite) et l'Yvedonnois Raphaël Kehrli

(Keystone)

L'impensable s'est produit à la Pontaise. Yverdon Sport, qui a déjà un pied en LNB, a arraché sa qualification pour la première finale de la Coupe de Suisse de son histoire. Les Yverdonnois ont forcé la décision aux tirs au but. Après l'égalité parfaite (3-3) à l'issue de la série des cinq tireurs, le Tanzanien Renatus donnait pour la première fois l'avantage à Yverdon dans cette séance.

Venu avant tout pour défendre, Yverdon avait atteint son premier objectif en tenant le 0-0 pendant 120 minutes. L'absence du Brésilien Gil a amené Philippe Perret à adopter un dispositif très prudent à la Pontaise.

A aucun moment, ses joueurs ne sont partis la fleur au fusil. Ils n'ont bénéficié que d'une seule véritable occasion, une rupture de Jenny à la 72e conclue par une frappe croisée qui frôlait le poteau gauche de Gentile.

Malgré l'ascendant total exercé sur cette rencontre, Lausanne n'a pas franchement mérité un autre sort que cette cruelle élimination à la loterie des penalties. A l'image de Kuzba et de Lombardo, adeptes d'une sorte de service minimum, les Lausannois ne sont jamais parvenus à enflammer véritablement la partie.

Le gardien Delay ne fut réellement en danger qu'à deux reprises. A la 89e, il détournait un tir de Kuzba, qui signait là sa seule action du match. Dans les prolongations, c'est la base de son poteau qui le sauvait sur un tir de Thiaw (110e).

Suivie seulement par 3150 spectateurs, cette demi-finale marque l'épilogue d'une saison bien morose pour le Lausanne-Sports. Après avoir signé un autenthique exploit sur la scène européenne en éliminant l'Ajax Amsterdam, les Lausannois sont rentrés dans le rang.

Le divorce avec le public est consommé. Le limogeage de Pierre-André Schürmann fut une mesure bien malheureuse. Son successeur Victor Zvunka n'a, désormais, plus qu'une seule chose à faire: ses valises.

swissinfo et les agences.


Liens

×