Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dernier galop d'essai réussi, face au Liechtenstein

Deux buts qui font entrer Frei dans l'Histoire du foot suisse!

(Keystone)

Sur la toute nouvelle pelouse de l'AFG Arena de Saint-Gall, les joueurs de Köbi Kuhn ont facilement battu le Liechtenstein (3-0) lors de leur ultime rencontre avant l'Euro. Présent sur place, swissinfo analyse la rencontre avec l'ancien international et entraîneur Umberto Barberis.

Comme il y a quatre ans avant de se rendre au Portugal, l'équipe de Suisse a choisi la modeste équipe du Liechtenstein comme dernier sparring-partner avant de se lancer dans le grand bain de l'Euro.

Le 6 juin 2004 au Hardturm de Zurich, les joueurs de l'entraîneur Köbi Kuhn avaient dû attendre la dernière minute de jeu et un but de Daniel Gygax pour l'emporter.

Vendredi soir à Saint-Gall, les internationaux à croix blanche n'ont pas traîné pour prendre la mesure de leur modeste voisin - qui restait sur un revers mortifiant à Malte (7-1) au mois de mars dernier – et s'offrir une belle bouffée d'oxygène à l'aube du 7 juin.

Soutenus par une impressionnante marée rouge et blanche venue inaugurer en grande pompe le tout nouveau stade de la ville (voir ci-contre), les Suisses ont contrôlé la partie d'un bout à l'autre et marqué à trois reprises par l'intermédiaire d'Alexander Frei (deux fois) et de Johan Vonlanthen.

Les 18'000 spectateurs tout de rouge et de blanc vêtus - chapeaux, grimages, drapeaux, toupins et ola en sus – n'ont pas manqué de hurler leur bonheur. Esprit Euro es-tu là? Oh que oui!

Frei, meilleur buteur

Grâce à ses deux réussites de la soirée, le capitaine et attaquant vedette de l'équipe de Suisse Alexander Frei devance désormais Kubilay Türkyilmaz à la place de meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de Suisse (35 buts).

Une bonne chose de faite pour le joueur de Dortmund obnubilé par ce record depuis un certain temps et désormais libéré de ce 'poids' symbolique.

«C'était une pression que j'avais, et je suis content d'arriver à l'Euro avec cela derrière moi», a constaté le joueur après le match. Avant d'ajouter: «Je vais fêter l'événement avec toute l'équipe, parce que la plupart des joueurs de ce groupe sont avec moi depuis très longtemps.»

Au-delà de ce record attendu, des chants de liesse des supporters, de l'inauguration réussie du nouveau stade saint-gallois et de la victoire bienvenue, la Suisse a montré que – malgré un début de match balbutiant - elle était en net progrès.

L'analyse de Barberis

«Il y avait un peu de relâchement chez les Suisses et c'est normal. Ce match contre le Liechtenstein était moins important pour les joueurs que celui face à la Slovaquie car la sélection des 23 est faite. Il s'agissait bien sûr de gagner... mais aussi de ne pas se blesser», analyse l'ancien international et entraîneur Umberto «Bertine» Barberis.

Consultant pour le compte de swissinfo durant tout l'Euro, ce dernier qualifie la rencontre de vendredi d'assez «classique» en raison notamment d'un adversaire bien organisé, replié en défense et misant avant tout sur des contres.

«Même si le ballon aurait dû circuler plus vite pour mettre davantage le Liechtenstein en difficulté, il y a eu de très bonnes choses côté suisse», poursuit-il.

Et Bertine Barberis de pointer l'entente parfaite de trois duos désormais incontournables: Müller-Senderos en défense, Inler-Fernandes au milieu du terrain et Frei-Streller en pointe de l'attaque.

Sans compter la bonne prestation de Diego Benaglio dans les buts et le retour annoncé du meneur de jeu et véritable feu follet de la Nati, Tranquillo Barnetta.

Dans sept petits jours à Bâle, contre la République tchèque, la Suisse devrait être prête pour son Eurofoot.

swissinfo, Mathias Froidevaux à Saint-Gall

Nouveau stade

Dernier match de préparation de la Suisse avant l'Euro, la rencontre entre la Suisse et le Liechtenstein était aussi la partie marquant l'inauguration du tout nouveau stade du club de Saint-Gall, la AFG-Arena.

L'AFG Arena est le cinquième plus grand stade de Suisse derrière Bâle, Genève, Berne et le Letzigrund de Zurich. Le complexe de l'AFG Arena comprend également un centre commercial.

Le FC Saint-Gall va évoluer dans son nouveau stade alors qu'il jouera en seconde division. Dans leur ancien stade de l'Espenmoos, les 'Brodeurs' ont en effet connu la relégation.

Ce nouvel écrin de 19'694 places qui a coûté la bagatelle de 340 millions de francs sera, durant l'Euro, le lieu d'entraînement de l'équipe de Roumanie. Les Roumains, qui avaient initialement opté pour l'Espenmoos, estiment qu'ils trouveront de meilleures conditions dans la nouvelle enceinte.

Fin de l'infobox

UMBERTO BARBERIS

Né le 5 juin 1952 à Sion en Valais, Umberto Barberis sera le consultant de swissinfo pour les derniers matches de préparation de l'équipe de Suisse ainsi que les rencontres disputées par la troupe de Köbi Kuhn durant l'Euro. Il vous donne aussi rendez-vous sur le Blog VIP de swissinfo où vous pourrez réagir à ses propos très... tranchés.

Meneur de jeu durant sa carrière de footballeur, il a remporté trois Coupe de Suisse (deux fois avec Servette et une fois avec Sion), deux championnats de Suisse (avec Servette), un championnat de France (avec Monaco) et quatre Coupes de la Ligue (avec Servette).

En 1982, il a été élu meilleur joueur étranger du championnat de France.

Il compte 54 sélections en équipe de Suisse (7 buts).

Devenu entraîneur dès la fin des années 80, il a successivement présidé aux destinées de quatre clubs romands : Lausanne-Sport, Sion, Servette et Baulmes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×