Des amis de Pavel Borodine vont passer à la caisse

L'ex-intendant du Kremlin, Pavel Borodine, a refusé de payer son amende. Keystone Archive

Des hommes d'affaires russes vont s'acquitter de l'amende infligée à l'ex-intendant du Kremlin par le procureur genevois Bernard Bertossa.

Ce contenu a été publié le 23 mars 2002 - 16:18

Quelques bailleurs de fonds sont eux-mêmes impliqués dans le scandale et intéressés à la fin de la procédure, selon l'avocat de M. Borodine. Parmi eux figure Viktor Stolpovskikh, dirigeant de la société tessinoise Mercata, selon les informations diffusées par l'agence russe Interfax.

Une affaire complexe

Pavel Borodine a été soupçonné d'avoir reçu et blanchi 30 millions de dollars, ou 50 millions de francs, de pots-de-vin versés par les deux sociétés tessinoises Mabetex et Mercata en échange de juteux contrats.

Début mars, le procureur général genevois Bernard Bertossa a condamné le Russe à une amende de 300 000 francs pour blanchiment d'argent simple.

Dans la même affaire, M. Bertossa a, en revanche, classé les éléments du dossier concernant Mabetex et Mercata. Toutes les charges à l'encontre des dirigeants de ces deux entreprises, Behgjet Pacolli et Viktor Stolpovskikh, ont été abandonnées.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article