Des armes suisses aux mains d'enfants soldats

Les autorités confirment que la Suisse livre des armes à l'Etat indien du Chhattisgarh, où des enfants seraient engagés dans des opérations militaires. Dans trois semaines, les Suisses se prononceront sur une initiative contre l'exportation d'armes...

Ce contenu a été publié le 10 novembre 2009 - 18:59

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) a confirmé mardi des informations du journal Sonntag: Berne a approuvé des livraisons d'armes à la police du Chhattisgarh.

Cet Etat indien est déchiré par un conflit entre gouvernement et rebelles maoïstes. Selon l'organisation pour les droits humains Human Rights Watch (HRW), les deux parties recrutent des enfants de moins de 18 ans, y compris la police qui mène des opérations paramilitaires contre les rebelles.

Le Département fédéral de l'économie avait annoncé en mars la livraison de «400 fusils d'assaut et 610 mitraillettes à la police de différents Etats indiens». On ignore combien étaient destinées au Chhattisgarh.

Voilà qui détruit le mythe d'une pratique «exemplaire et restrictive» de la Suisse en matière d'exportations d'armes, estime le Groupe pour une Suisse sans armée, auteur de l'initiative sur l'interdiction des exportations de matériel de guerre en votation le 29 novembre prochain.

Rita Baldegger, porte-parole du Seco, affirme que le Conseil fédéral a tenu compte de l'ordonnance sur l'exportation de matériel de guerre. Cette dernière interdit de vendre des armes à des Etats «qui violent systématiquement et gravement les droits humains».

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article