Des centaines de victimes suisses en Asie

Keystone

Le président de la Confédération a annoncé que les raz-de-marée catastrophiques ont coûté la vie à plusieurs centaines de Suisses en Asie du Sud-Est.

Ce contenu a été publié le 04 janvier 2005 - 20:59

Mardi après-midi à Berne, le président Samuel Schmid a déclaré que les pires scénarios des derniers jours sont malheureusement devenus une réalité.

«Plusieurs centaines de Suisses ont perdu la vie dans le séisme qui a secoué l'Asie du Sud le 26 décembre.» Samuel Schmid n’a pas caché son émotion en ajoutant: «Beaucoup des Suisses encore déclarés disparus ne rentreront sans aucun doute plus à la maison».

La ministre des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey, qui s’est rendue sur place en Asie, a informé mardi le Conseil fédéral (gouvernement) de cette tragique réalité.

Face à la pire catastrophe qu'ait connu la Suisse depuis 200 ans, mercredi a été décrété journée de deuil national. Toutes les cloches du pays sonneront et les drapeaux seront mis en berne, a annoncé le président de la Confédération.

Bilan total proche des 500 morts

Le nombre de corps officiellement identifiés par les familles demeure, comme lundi, au nombre de 23, a précisé l'ambassadeur Peter Sutter, chef de la division politique VI (Suisses de l'étranger).

Mais sur les quelque 400 autres Suisses dont on est toujours sans nouvelles, la plupart ont certainement aussi perdu la vie.

Pour une centaine d'entre eux, des témoignages confirment qu'ils ont été emportés lors du tsunami. Pour les autres, tout au plus peut-on espérer en retrouver certains survivants, blessés, dans des endroits où ils n'ont pas encore été localisés, a précisé l'ambassadeur.

«Nous ne voulons pas perdre espoir, un miracle est toujours possible», a ajouté Samuel Schmid. «Mais nous devons prendre conscience de l'ampleur du drame afin d'agir juste à temps», a-t-il poursuivi. Le bilan total des victimes suisses devrait ainsi approcher les 500.

Ambiance lourde

Le raz-de-marée a emporté des enfants, des femmes, des hommes, des jeunes, des vieux, des gens connus ou inconnus de toutes les régions du pays.

Les corps de beaucoup d'entre eux ne pourront même pas être rapatriés en Suisse, ce qui rend le deuil encore plus pénible, a poursuivi Samuel Schmid, présentant ses condoléances aux familles des victimes au nom du Conseil fédéral et du peuple suisse.

Dans une ambiance très lourde, à côté d'un drapeau suisse bardé d'un ruban noir et d'une bougie allumée, le président de la Confédération a étendu ses condoléances «à toutes les familles, à tous les peuples, à tous les gouvernements, à toutes les communautés frappés par la tragédie qui nous endeuille tous».

Bilan gobal inconnu

La Confédération figure parmi les pays occidentaux les plus touchés, aux côtés de la Suède et de l'Allemagne. Au total, les raz-de-marée du 26 décembre dernier ont fait plus de 145'000 morts, selon les derniers bilans fournis par les pays riverains de l’Océan Indien.

L'Indonésie est la plus touchée avec 94'100 morts. Le Sri Lanka en déplore 30'196, l'Inde 15'275, la Thaïlande 5187. Quant aux touristes, en majorité européens, ils sont au moins 10'000 à avoir perdu la vie.

Sur place, l'aide internationale progresse péniblement en Indonésie et au Sri Lanka. Selon l'ONU, la situation humanitaire de 2 millions de déplacés. Les agences des Nations unies se mobilisent pour éviter une seconde catastrophe, d'ordre sanitaire cette fois.

Deuil et solidarité

La journée de mercredi, déjà dédiée à la solidarité avec les victimes, sera donc doublée d’une journée de deuil national.

A 16 heures 30, une célébration religieuse doit se tenir à la cathédrale de Berne, en présence de trois membres du gouvernement. La cathédrale, qui peut accueillir 1000 personnes, devrait rassembler également les familles des victimes ainsi que les blessés en état de se déplacer, pour cet hommage aux personnes atteintes par la tragédie.

Des représentants des diverses communautés religieuses ainsi que du corps diplomatique sont également invités.

Les Suisses si généreux

Au cours de son intervention, le président Samuel Schmid a également remercié les Suisses d’avoir «ouvert tout grand leur cœur» en se montrant si généreux.

En effet, avant même la grande collecte de mercredi, la Chaîne du Bonheur a déjà récolté plus de 45 millions de francs pour les victimes du séisme en Asie.

C'est ce qu'a annoncé Roland Jeanneret, responsable de la communication de l'organisation. Dimanche, il avait déjà déclaré qu'il s'attendait à une «somme historique» jusqu'à la journée de collecte nationale de mercredi.

Il reste un grand travail

Un grand travail doit encore être accompli, notamment en matière d'identification et de transport des corps. En Suisse, il s'agira d'accompagner les familles, mais aussi d'examiner toutes les questions juridiques, a précisé le président de la Confédération.

Il faudra aussi analyser les aspects liés à la coopération nationale et internationale. Au retour de Micheline Calmy-Rey, le Conseil fédéral va étudier de manière approfondie les résultats de ce voyage, a ajouté M. Schmid.

Au plan international, la catastrophe a immédiatement exigé une réponse globale, des efforts unifiés à très grande échelle et dans une proportion probablement jamais connue à notre époque. Et cette catastrophe majeure exigera un effort durable, a estimé le président de la Confédération.

Et de rappeler enfin que «le ministère des Affaires étrangères, la Direction du développement et de la coopration ainsi que l'armée ont mis leurs efforts en commun, de manière coordonnée et sans délai, avec tous les moyens dont ils disposaient».

swissinfo et les agences

Faits

Le séisme survenu le 26 décembre dernier aux abords de l’île indonésienne de Sumatra a atteint une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter.
Le bilan provisoire a atteint mardi plus de 145'000 personnes et près de 2 millions de sinistrés ayant besoin d’aide alimentaire.
Mardi, le gouvernement suisse a annoncé que près de 500 Suisses ont vraisemblablement trouvé la mort.

End of insertion

En bref

- Les autorités suisses vont consacrer 27 millions de francs en faveur des victimes de la catastrophe.

- Les dons privés à la Chaîne du Bonheur ont atteint 45 millions de francs mardi, avant la journée de solidarité nationale de mercredi.

- Mercredi est aussi une journée de deuil national avec diverses célébrations, dont un service religieux à la cathédrale de Berne à 16h30, en présence de trois membres du gouvernement et des familles des victimes.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article