Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des chercheurs découvrent l'origine de l'asthme

Les asthmatiques pourront peut-être un jour vivre sans inhalateurs.

(Keystone Archive)

Des scientifiques suisses affirment avoir découvert ce qui cause la croissance anormale des cellules musculaires des bronches et affecte la respiration.

L’équipe de l’Université de Bâle estime que ses recherches ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques pour 150 millions de personnes.

Les découvertes des chercheurs bâlois ont été publiées jeudi par le journal américain New England Journal of Medicine.

Michael Tamm, responsable du service de pneumologie de l’Hôpital universitaire de Bâle, précise que cette recherche visait à déterminer les causes de la croissance anormalement rapide des cellules musculaires des bronches.

«Nous avons découvert le pourquoi de cette expansion. Il manque à ces cellules un facteur appelé ‘CEBP-alpha’, qui sert précisément à ralentir leur croissance.»

Jusqu’ici, la science ignorait la cause de l’anomalie bronchique qui provoque la maladie.

Une percée

Michael Tamm indique que la percée a été réalisée lorsque son équipe – en collaboration avec l’Université de Sydney, en Australie – a réussi à corriger la production cellulaire de ce muscle défectueux.

«Nous avons retiré des cellules de muscles bronchiques malades, les avons mises en culture et les avons observées», explique-t-il. «Et lorsque nous avons introduit le facteur manquant dans ces cellules, nous avons découvert que le muscle était stabilisé».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’asthme est responsable de la mort de 180'000 personnes chaque année dans le monde, et que le nombre de malades augmente de 50% tous les dix ans.

La maladie peut être contrôlée grâce à l’utilisation d’inhalateurs, mais il n’y a pas de traitement. La grande majorité des asthmatiques doivent prendre des médicaments à vie.

Recherche thérapeutique

Selon l’équipe de chercheurs bâlois, la prochaine étape consistera à mettre au point un traitement permettant de corriger la croissance des cellules musculaires de manière permanente.

«Actuellement, l’asthme ne peut être contrôlé qu’en supprimant (temporairement) l’inflammation du muscle bronchique. Mais la maladie réapparaît dès que le traitement est interrompu.»

«Nous avons appris qu’il peut y avoir une perspective de guérir la maladie et non plus seulement de traiter les symptômes».

Selon l’OMS à Genève, quelque 8% de la population suisse souffre d’asthme. Il y a moins de trente ans, ce chiffre était de 6%.

Mais Michael Tamm prévient qu’un traitement ne sera pas accessible avant «quelques années», le temps de mettre au point le médicament et de le faire tester selon les filières réglementaires.

«Bien sûr, ce n’est pas pour tout de suite mais nous savons maintenant quelles cellules traiter».

swissinfo, Ramsey Zarifeh
(traduction: Isabelle Eichenberger)

Faits

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 150 millions de personnes souffrent d’asthme dans le monde.
L’OMS estime que 180'000 personnes en meurent chaque année.
Environ 8% de la population suisse est touchée par la maladie, soit 2% de plus qu’il y a trente ans.

Fin de l'infobox

En bref

- L’asthme recouvre un ensemble de symptômes qui se traduisent par une difficulté respiratoire, l’air ayant de la peine à circuler dans les bronches, surtout pendant l’expiration.

- La maladie survient surtout dans l’enfance, l’âge mur et le 3e âge.

- Actuellement on traite les symptômes, mais il n’existe pas de médicament permettant de guérir la maladie.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.