Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des gardes armés volent sur Swiss

Un de ces passagers est-il un agent armé?

(Keystone Archive)

Alors que certains pays discutent de placer des «shérifs de l’air» à bord de certains vols, la Suisse avoue recourir à leurs services depuis plus de 30 ans.

Le mois dernier, les Etats-Unis ont annoncé que des gardes armés seront postés sur certains vols internes et internationaux.

La Suisse a institué le principe des shérifs de l’air après le détournement d’un avion de Swissair en 1970. Des terroristes palestiniens avaient détourné sur la Jordanie un vol entre Zurich et Genève, avant de faire exploser l’appareil sans qu’il n’y ait aucun blessé.

Le Danemark et la Suède ont déjà supprimé les gardes armés à bord des vols tandis que les autorités de l’aviation civile portugaise affirment qu’une arme chargée à bord d’un avion accroissent les risques d’accident.

En Grande-Bretagne, British Airways et ses pilotes ont émis d’importantes réserves face aux propositions du gouvernement visant à assurer la sécurité grâce à des agents armés à bord de certains vols.

Des différences de sensibilité qui contrastent fortement avec la volonté affichée par les autorités américaines de placer des policiers sur certains vols sensibles.

Accroître la sécurité

Les pilotes helvétiques, comme la compagnie nationale Swiss partagent cette opinion. Ils estiment que leurs homologues européens n’ont pas grand chose à craindre en introduisant des agents armés sur certains vols.

«Je ne comprend pas pourquoi les autres pilotes s’y opposent», explique à swissinfo Christian Frauenfelder.

«L’expérience que nous vivons avec nos agents est positive et leur présence est devenue quelque chose de normal», poursuit le vice-président du syndicat de pilotes de Swiss, Aeropers.

La direction de Swiss considère que la présence d’agents armés à bord des appareils suisses est entré dans les mœurs et qu’il n’y pas de souci particulier à se faire sur la question.

«Nous y avons recours depuis plus de 30 ans. Ces agents sont bien entraînés et nous n’avons jamais eu un problème, c’est pourquoi nous sommes plus confiants que d’autres pays», souligne Jean-Claude Donzel.

Et le porte-parole de Swiss d’ajouter que si les Etats-Unis exigeaient leur présence à bord, cela ne poserait pas de problème.

Une présence invisible

Issu des polices cantonales, ces agents dépendent de l’Office fédéral de la police. Ils travaillent par tournus pour ne pas devenir des voyageurs réguliers sur certaines lignes. Leur identité et les détails de leur entraînement restent confidentiels pour des raisons de sécurité.

«L’équipage connaît son nom et sait à quoi il ressemble, mais l’agent reste invisible pour les autres passagers», ajoute Christian Frauenfelder

En plus de 30 ans, aucun coup de feu n’a été tiré à bord de la compagnie. Ce qui démontre le bien fondé d’une telle mesure aux yeux du vice-président d’Aeropers. «La meilleure sécurité c’est la prévention, si un garde doit intervenir, cela signifie qu’un maillon de la chaîne de sécurité a sauté».

«Si les terroristes savent qu’il existe de strictes mesures de sécurité à bord, cela les dissuade certainement de passer à l’action», conclut Christian Frauenfelder.

swissinfo, Imogen Foulkes
(Traduction: Jean-Didier Revoin)

En bref

- La Suisse a introduit des agents armés sur certains vols en 1970, après le détournement d’un avion de Swissair.

- La présence d’agents armés à bord fait partie de la procédure normale de certains vols et peut être introduite très facilement sur d’autres, en fonction de la situation.

- Les compagnies israélienne et sri lankaise sont les autres compagnies aériennes connues pour utiliser des agents armés à bord de leurs avions.

- Le Danemark et la Suède ont rejeté les demandes américaines visant l’introduction d’agents armés sur certains vols transatlantiques.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×