Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des petits Suisses formés à la même école

Les élèves des écoles suisses devraient bientôt avoir tous les mêmes objectifs.

(Keystone)

D'ici 2007, les objectifs de l'école obligatoire doivent être harmonisés en Suisse. Par ailleurs, l'enseignement des langues doit être coordonné.

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) a donné jeudi un nouvel impulse au projet «HarmoS» lancé en 2002.

Les résultats de l'étude PISA ont démontré que les pays qui obtenaient les meilleurs résultats appliquaient des standards de formation depuis plusieurs années et évaluaient régulièrement les résultats de leur système scolaire, remarque Hans Ulrich Stöcklin, président de la CDIP.

«Le projet lancé ces dernières années prend forme», a pour sa part souligné Olivier Maradan, secrétaire général adjoint de la CDIP.

Des standards contraignants sur le plan national doivent résulter d'ici trois ans du projet d'harmonisation de la scolarité obligatoire (HarmoS). Ils s'appliqueront en fin de deuxième, de sixième et de neuvième années aux langues, aux mathématiques et aux sciences naturelles.

Evaluer le système scolaire



Le développement de ces standards a été lancé en juin dernier dans le cadre de projets scientifiques et doit s'achever à fin 2006.

En complément aux plans d'étude, ils indiqueront les compétences que les élèves doivent acquérir et permettront de fixer des exigences à différentes étapes du parcours de formation.

Le développement des compétences sera mesuré à l'aide de «tests scientifiquement validés, ce qui permet d'évaluer non pas les élèves, mais bien l'efficacité du système scolaire», selon Olivier Maradan.

La CDIP définira au premier semestre 2007 les standards nationaux dans le cadre d'un nouvel accord intercantonal. Les décisions devront ensuite être ratifiées par les parlements cantonaux.

Les standards seront contraignants pour les cantons qui adhéreront au concordat et leur respect fera l'objet d'évaluations régulières.

Le concordat inclura également les conditions nécessaires à l'anticipation de l'âge d'entrée à l'école, aujourd'hui fixé à six ans révolus.

«L’idée n’est pas de faire un plan d’étude suisse ni de remplacer les plans d’étude cantonaux, mais de les compléter», a toutefois tenu à souligner Ulrich Stöcklin.

Priorité aux langues



Au niveau de l'enseignement, l'accent doit être mis sur l'apprentissage des langues à l'école obligatoire.

La langue première, les langues nationales et les autres langues doivent être enseignées avec des instruments applicables sur l'ensemble du pays.

Le but est d'encourager le développement des compétences linguistiques de tous les élèves dans la langue locale, de leur transmettre de solides connaissances dans une deuxième langue nationale et en anglais, ainsi que de leur permettre d'apprendre une troisième langue nationale.

Les travaux visant à renforcer le professionnalisme des enseignants doivent par ailleurs être poursuivis, selon la CDIP.

Des améliorations doivent être apportées en matière de formation initiale et continue, d'image de la profession et de perspectives professionnelles.

swissinfo et les agences

En bref

- PISA est une étude internationale qui a été menée par l’OCDE dans 32 pays pour évaluer les compétences du système éducatif.

- La Suisse se place au 7e rang pour les mathématiques.

- Les performances sont en revanche nettement plus moyennes pour les sciences et surtout la lecture (17e rang).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×