Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deux cent jeunes se piquent de politique

Réflexion et débats politiques ne sont pas l'apanage des "vieux".

(Keystone)

Fin de la douzième Session des jeunes, samedi à Berne. Les 14-21 ans ont remis une dizaine de pétitions au président de la Chambre du peuple.

En retour, Yves Christen les a encouragés dans leur action. Tout en les avertissant des pièges de la propagande politique.

«Il est important de réfléchir par vous-même afin de vous forger votre propre opinion», a conseillé Yves Christen aux 200 jeunes réunis en plénum samedi.

Et de poursuivre: c’est plus difficile mais tellement plus satisfaisant que de suivre une ligne et de tomber dans les pièges de la propagande politique.

«Les jeunes ont un rôle important à jouer car les politiciens mûrs
ont perdu leur idéalisme», a aussi déclaré le président du Conseil national.

Durant les deux jours précédents, les jeunes avaient formé des groupes de travail sur plusieurs sujets, dont la politique de la migration, la pauvreté ou les minorités.

Débats sur l’intégration

Le thème de l’intégration était au centre de cette douzième session des jeunes. Résultat: une dizaine de pétitions remises à Yves Christen.

Ces documents demandent notamment au Parlement d'adopter un
nouveau statut pour les sans-papiers. Un statut leur permettant de jouir des droits élémentaires et de bénéficier de certaines aides sociales.

Au chapitre de l'intégration, les jeunes revendiquent aussi l'harmonisation des procédures de naturalisation, la création de centre de contacts pour Suisses et étrangers ainsi que la mise sur place de cours de langue pour les migrants.

La politique familiale n’a pas été absente des débats. Les jeunes demandent l'octroi de subventions directes aux familles, calculées
en fonction du nombre d'enfants et du revenu des parents.

Ce n’est pas tout. Ils exhortent également le Conseil fédéral (exécutif) à augmenter le budget alloué à l'aide au développement, quitte à puiser dans le budget militaire.

Conseil des jeunes permanent

Les jeunes demandent qui plus est au gouvernement de créer un Conseil des Jeunes permanent pour représenter la voix de la jeunesse helvétique.

Cette session de plénum des jeunes avait été ouverte samedi par la conseillère fédérale Ruth Metzler, qui a également participé vendredi aux discussions des groupes de travail.

«En Suisse, l'intérêt des jeunes pour la politique est loin derrière la moyenne européenne», a souligné la benjamine des conseillers fédéraux actuellement en charge.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Conseil suisse des Activités de jeunesse a lancé la première Session des jeunes en 1991, année du 700ème anniversaire de la Confédération. L’idée a été relancée en 1993. La session est organisée chaque année depuis.

- La Session des jeunes vise à rendre la jeunesse plus attentive à la politique et à transmettre ses idées au monde politique. Son moyen d’action: les pétitions, remises au terme de chaque session aux deux présidents des chambres qui composent le Parlement.

- Depuis 2001, un Forum de la Session des jeunes mène un travail de lobbying et d’appui des pétitions adoptées en plénum auprès des politiciens et du grand public.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.