Deux cents Suisses toujours au Pakistan

La police pakistanaise était mobilisée lundi à Islamabad pour parer à d'éventuelles émeutes. Keystone

Environ 200 ressortissants suisses se trouvent actuellement au Pakistan. Ils sont tous regroupés dans la capitale, Islamabad. Par contre le Département fédéral des affaires étrangères ajoute que plus aucun citoyen helvétique ne se trouve en Afghanistan. Les autorités conseillent d'ailleurs de ne pas se rendre dans ces deux pays. Par ailleurs 100 Suisses manquent toujours à l'appel aux Etats-Unis.

Ce contenu a été publié le 17 septembre 2001 - 21:46

Suivant le développement de la situation suite aux attentats contre les Etats-Unis, des mesures pourront être prises pour les 200 ressortissants suisses au Pakistan, selon Ruedi Christen, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Par ailleurs, «en raison du risque accru sur le plan de la sécurité suite aux attentats, il est déconseillé jusqu'à nouvel avis d'entreprendre des voyages touristiques ou qui ne présentent pas un caractère d'urgence au Pakistan», écrit le Département fédéral des affaires étrangères sur son site Internet.

En ce qui concerne l'Afghanistan, le DFAE déconseillait de s'y rendre déjà avant les attentats, compte tenu de la guerre qui ravage ce pays depuis des années.

Cent Suisses manquants à New York

Le nombre des Suisses manquant à l'appel à la suite des attentats aux Etats-Unis a continué de reculer lundi mais quelque 100 personnes ne se sont toujours pas manifestées.

Le DFAE craint le pire pour six citoyens suisses qui se trouvaient apparemment aux environs du World Trade Center (WTC) au moment des attentats, a expliqué l'ambassadeur Walter Thurnherr.

Parmi les victimes figure un couple présent dans l'un des avions qui s'est écrasé contre le WTC. Il faudra sans doute plusieurs semaines avant d'avoir un bilan définitif de la tragédie.

Les recherches sont difficiles, a souligné Livio Zanolari, porte-parole du DFAE. Le consulat général de Suisse à New York peine à contacter les Suisses habitant New York. Le DFAE a envoyé sur place deux psychologues pour encadrer les personnes qui ont besoin d'un soutien.

Parmi les personnes manquantes figurent également de nombreux touristes. Il est toutefois difficile de savoir s'ils se trouvaient à New York au moment des attentats, a ajouté M. Zanolari. On espère que la plupart d'entre eux donneront de leurs nouvelles bientôt.

Lundi, en ouverture de la session d'automne, les Chambres fédérales ont rendu hommage aux victimes des attentats en observant un instant de silence.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article