Navigation

Deux millénaires d'idéal masculin "épuisé" au Musée national

Pièce centrale de l'exposition, la sculpture de Laocoon est confrontée à une vidéo de Zinédine Zidane, en arrière-plan. Tous deux sont piégés par leur orgueil masculin. Musée national suisse sda-ats
Ce contenu a été publié le 15 octobre 2020 - 14:28
(Keystone-ATS)

Le Musée national de Zurich consacre une exposition sur la représentation de la masculinité dans la culture européenne. Jusqu'au 10 janvier, on peut y parcourir deux millénaires d'idéalisation "épuisée" de l'homme sur les plans philosophique, sociétal et médical.

De la guerre à la technique en passant par le sport, la sexualité, le mariage ou la famille, la virilité aime s'exhiber dans de nombreux domaines et ce, depuis l'Antiquité, écrit jeudi le Musée national. Pour ce faire, les hommes se sont inventé de nombreux idéaux souvent inaccessibles, sous forme de héros flamboyants ou de créateurs quasi divins. Ils s'y sont toujours brisés.

Intitulée "L'homme épuisé", l'exposition visible dès vendredi montre l'évolution de ces idéaux à travers près de 200 artefacts culturels et artistiques. Certains sont des prêts exceptionnels en provenance de Londres, Vienne ou encore Paris.

L'orgueil masculin de Laocoon et "Zizou"

Parmi les objets exposés, les visiteurs découvrent une sculpture du prêtre grec Laocoon. L'oeuvre dialogue avec une vidéo de l'ancienne star française du football Zinédine Zidane infligeant un coup de tête à son adversaire italien après que celui-ci a insulté sa mère en finale de la coupe du monde 2006.

Laocoon a été puni pour s'être livré à des ébats sexuels sur l'autel d'Apollon dans un moment d'arrogance. "Zizou" est, lui, expulsé du terrain, piégé par son orgueil masculin dans un moment de surcharge émotionnelle.

En fin de visite, la célèbre sculpture d'un hermaphrodite endormi ferme la boucle historique. Elle révèle l’existence d’une pluralité des identités sexuelles et donne aux visiteurs l’espoir qu’un jour, il sera possible de s’affranchir des stéréotypes hérités des âges anciens.

Partager cet article