Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deux Romands courent juste pour des sourires

Mike Boon et Patrick Sumi en course avec une enfant polyhandicapée dans une joëlette.

(just4smiles.ch)

Le 8 mai, trois membres de l’association Just4smiles courront le 1er Marathon de Genève avec des enfants polyhandicapés dans des joëlettes.

Leur objectif: récolter des fonds en faveur de la Fondation Clair Bois. En 2004, une première action similaire avait rapporté 45'000 francs.

L’opération avait fait grand bruit en Romandie au mois de mai de l’année passée. Patrick Sumi (34 ans), de Lutry/VD, et Mike Boon (40 ans), de Vionnaz/VS, s’étaient lancé le défi de réaliser le Tour du Léman à pied (170 km) en moins de 24 heures. Avec succès. Le tout pour la bonne cause.

Partis de rien, les deux hommes étaient alors parvenus à recueillir des dons d’une valeur de 45'000 francs en faveur de la Castalie de Monthey, un établissement médico-social s’occupant d’enfants polyhandicapés (handicap mental et physique).

«Ce résultat avait dépassé toutes nos espérances, s’enthousiasme Patrick Sumi. Les gens ont été séduits par les aspects sportif et humain de notre projet. L’intérêt accordé par les télévisions, radios et journaux nous ont permis de sensibiliser un large public.»

Grâce à cet argent, nombre de ces enfants de la Castalie, dont Maelle (8 ans), la fille de Mike Boon, également polyhandicapée, ont pu s’adonner à des activités sportives. «Deux fois par semaine, ils ont vécu des moments exceptionnels sur les pistes de skis de Villard l’hiver passé», se réjouit le Vaudois.

Un franc égal un sourire

Forts de la réussite rencontrée par ce «Défi du Léman», Mike Boon et Patrick Sumi, épaulés par Simon Anderman, ont franchi un nouveau pas en décembre 2004, créant l’association Just4smiles.

Avec pour objectifs de «récolter des dons en faveurs d’enfants et/ou de jeunes handicapés dans le besoin, de leurs offrir des sensations nouvelles orientées vers le sport et la culture», peut-on lire sur leur site internet.

Et Patrick Sumi de préciser: «Le capital accumulé n’est pas donné directement à l’institution soutenue. C’est notre association qui le gère. Nous lui proposons des activités et nous payons les factures. Cet argent ne doit pas servir à financer un ordinateur ou un véhicule. Chaque franc qui rentre équivaut à un sourire d’un enfant.»

Se mélanger à la foule

Ce dimanche 8 mai, les deux compères, accompagné d’un troisième coureur, remettent l’ouvrage sur le métier en prenant part au 1er Marathon de Genève, dont le coup d’envoi sera donné à 08h45 devant le Palais des Nations.

«Nous avions fait la promesse aux organisateurs, qui étaient venus nous soutenir lors de notre tour du lac, d’être de la partie, explique le citoyen de Lutry. Nous effectuerons ce marathon avec des enfants polyhandicapés de la Fondation Clair Bois de Genève.»

Assis dans une joëlette, ces derniers parcourront chacun 8 à 9 kilomètres. «Nous pensons boucler la course en quatre heures et demie», lance un Patrick Sumi, qui nourrit deux objectifs.

«Le premier est de récolter des dons pour acheter des joëlettes et offrir des activités sportives aux enfants de Clair Bois. Le second est de montrer au public que ces enfants ressentent des émotions, que ce sont des gens comme vous et moi qui communiquent à leur manière.»

«Pour marquer le coup, afin que les gens nous voient, nous nous élancerons cinq minutes avant le départ officiel de la course», poursuit-il.

Des rêves pleins les yeux

Le public genevois ne sera pas le seul à voir déambuler les joëlettes de l’association Just4smiles cette année. «Nous voulons multiplier les actions, avoue le Vaudois. On prendra part à Morat-Fribourg (2 octobre) et peut-être au Marathon de Lausanne (23 octobre).»

A chaque fois, avec la volonté d’aider une autre institution. «Nous soutenons actuellement nos dons à des enfants polyhandicapés et/ou dans le besoin. Mais il n’est pas improbable que de prochains dons soient destinées à des enfants abandonnés ou orphelins.»

Et Patrick Sumi de conclure, en pensant à l’avenir: «Nous avons des rêves: parcourir de très longues distances à pied, sur plusieurs semaines, rejoindre des endroits mythiques, mais je n’en dirai pas plus. Attendons que ceux-ci deviennent projets.»

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

Le "Défi du Léman" en 2004, c’était:
Mike Boon (40 ans) et Patrick Sumi (34 ans)
170 km parcourus à pied en 23h27
un budget de 5'580 francs assuré par des sponsors
des dons d'une valeur de 45’000 francs pour les enfants polyhandicapés de l'établissement la Castalie de Monthey

Fin de l'infobox

En bref

- L’invention de la joëlette revient à un accompagnateur en montagne, Joël Claudel, qui voulait pouvoir continuer à emmener en balade son neveu myopathe.
- Cet appareil de transport ne comporte qu’une seule roue et permet ainsi de se faufiler dans les sentiers. Le siège, à adapter en fonction du handicap, est placé au dessus de la roue.
- Des brancards à l’avant et à l’arrière permettent de faire rouler l’engin et de le porter si nécessaire. Une suspension, un vérin pour régler la hauteur des brancards, et un frein complètent l’équipement.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.