Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deux touristes suisses enlevés au Yémen

Les touristes suisses ont été enlevés alors qu'ils visitaient la province de Marib.

(Keystone Archive)

Deux Suisses ont été kidnappés dans la province de Maarib, au Yémen, par des hommes armés appartenant à une tribu locale.

L'ambassade de Suisse à Ryad (Arabie saoudite) confirme l'enlèvement et précise que des négociations «sont en cours» pour la libération des otages.

«Notre consul honoraire au Yémen est tenu au courant par les autorités locales» des développements de l'affaire, indique Dominik Alder, ambassadeur de Suisse en Arabie saoudite, dont dépend la représentation helvétique au Yémen.

Le diplomate ajoute qu'il ne sait pas qui est responsable de l'enlèvement et si une demande de rançon a été faite.

Des sources tribales, citées par l'agence de presse allemande dpa, indiquent que les deux Suisses ont été kidnappés par des hommes armés appartenant à une tribu locale, alors qu'ils visitaient en voiture la province de Maarib, à 195 km au nord-est de la capitale yéménite Sanaa.

Un homme et une femme

«Il s'agit d'un homme et une femme de nationalité helvétique», précise à swissinfo Lars Knuchel, porte-parole du ministère suisse des Affaires étrangères (DFAE).

Quant aux raisons de ce double enlèvement, elles ne sont pas encore clairement établies.

Si l'on en croit l'agence dpa, les preneurs d'otages voudraient se servir de leurs prisonniers comme monnaie d'échange pour obtenir la libération d'un de leurs chefs arrêté par la police.

Des risques «importants»

Sur son site Internet, le ministère suisse des Affaires étrangères rappelle que les séjours au Yémen comportent des risques «importants».

«Il est déconseillé de voyager en individuel sans guide local», précise le DFAE. Ce pays est toujours en proie à de vives tensions tribales.

Dans la province de Saada, au nord-ouest du Yémen, rappelle le DFAE, la rébellion armée menée par le prédicateur Al-Houthi contre le gouvernement de Sanaa durant l'été 2004 a causé de nombreux morts.

Une majorité de "happy ends"

Pour mémoire, plus de 200 étrangers, ont été enlevés au Yémen entre 1991 et 2001. La presque la totalité des cas ont été résolus pacifiquement avec l'intervention de chefs tribaux.

Mais certains se sont terminés par le décès des otages. Ainsi, en décembre 1998, un rapt de touristes s'était soldé par la mort de quatre Occidentaux.

Dans la majorité des cas, les ravisseurs cherchaient à obtenir satisfaction de la part des autorités yéménites à des revendications d'ordre matériel.

swissinfo et les agences

Faits

Le Yémen a une superficie de 536'000 km2 (presque la taille de la France).
Le pays est toujours en proie à de vives tensions entre tribus.
Le DFAE déconseille aux voyageurs de s'y déplacer seuls, sans guide local.
Plusieurs enlèvements de touristes et d'hommes d'affaires ont eu lieu ces dernières années au Yémen.

Fin de l'infobox

En bref

- Le Yémen du Nord est devenu indépendant de l'Empire Ottoman en 1918.

- Les Britanniques, qui avaient établi un protectorat autour du port d'Aden au XIXe siècle se retirèrent en 1967 de ce qui devint le Yémen du Sud.

- Le 30 novembre 1967, le Yémen du Sud devint indépendant.

- Trois ans plus tard, le gouvernement du sud s'orienta vers le marxisme.

- Les deux Etats furent officiellement réunis en 1990.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.