Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Dispositif contre les catastrophes naturelles

La Suisse n'est pas à l'abris de catastrophes naturelles, comme l'avait notamment montré l'innondation de Brigue en 1993.

(Keystone)

La Suisse dépense chaque année 2,5 milliards de francs pour prévenir les catastrophes naturelles. Mais elle devrait faire davantage encore.

C’est en tout cas ce que préconise le plan d’action de la plate-forme nationale sur les dangers naturels, dont le gouvernement a pris connaissance mercredi.

Dans son analyse de la situation actuelle, cette commission extraparlementaire créée par le gouvernement a relevé qu'au moins 2,5 milliards de francs sont dépensés chaque année en Suisse pour prévenir les dangers naturels. Elle juge que des améliorations du dispositif en vigueur sont néanmoins nécessaires.

Parmi les mesures proposées figure le développement d'un concept de risque, qui comprend un modèle général d'appréhension des questions de sécurité. Ce concept est techniquement au point, mais il doit maintenant être davantage mis en oeuvre dans le domaine des dangers naturels.

Il s'agit par ce biais d'identifier les risques, de les évaluer et de les réduire en combinant divers moyens de protection. Le volet pratique du concept doit faire l'objet d'un guide de mise en œuvre, ainsi que d'une formation de base et continue. Des études ponctuelles sont prévues, qui contribueront ensuite à étoffer ce concept de risque.

«Vaste discussion»

Il faut par ailleurs lancer une «vaste discussion» en vue de développer une culture de la prise de conscience des risques. Les compétences ainsi que les structures et processus organisationnels liés à la gestion des dangers naturels doivent être améliorés et clarifiés.

Les compétences pour certains types de dangers pour lesquels rien n'a été entrepris jusqu'ici comme par exemple les canicules ou les tempêtes doivent en outre être définies. Enfin, les risques liés aux dangers naturels et les mesures de protections prises doivent être enregistrés et évalués systématiquement. Cette démarche doit permettre de vérifier le rapport entre coût et efficacité.

Le Département fédéral de l'environnement (DETEC) a été chargé de mettre en place ce plan d'action en collaboration avec les services fédéraux concernés. Le financement sera assuré par les crédits ordinaires des instances impliquées. Un rapport sur l'avancement des travaux est attendu d'ici 2008.

swissinfo et les agences

Faits

Les assureurs privés ont déboursé 96 millions de francs en 2003 pour des dommages d’origine naturelle.
Cette somme peut fortement varier d’une année à l’autre.
Ainsi en 2001, les compagnies d’assurances avaient payé 212 millions à leurs clients.
On estime qu’un tremblement de terre majeur en Suisse coûterait plusieurs milliards.

Fin de l'infobox

En bref

- La plate-forme nationale «dangers naturels» (PLANAT) a été créée par le gouvernement en 1997.

- Son mandat prévoit trois tâches essentielles:

- L’élaboration d’une stratégie pour protéger la population

- Le développement d’une prise de conscience face aux catastrophes naturelles

- La mise en places de synergies entre les organismes actifs dans le domaine, tant au niveau national qu’avec l’étranger.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.