Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Drame chilien au théâtre de Vidy

Ezéchiel Garcia-Romeu, metteur en scène de «La lampe sur la terre». (photo: Théâtre de Vidy)

Le théâtre lausannois revit la mémoire de ces 3700 mineurs rebelles, qui, en 1907 au Chili, meurent sous les balles de l´armée. Parmi eux, un Français survit, mais perd femme et enfants. C´est l´histoire de sa vengeance transcrite sur les planches.

C'est dans ce contexte de grève générale des mineurs que s'inscrit la tragédie personnelle de ce Français, Christophe Nevers, parti travailler dans les mines du nord du Chili, à la fin du XIXe siècle. Au cours de la manifestation, Nevers perd femme et enfants.

A partir de ce moment-là, Nevers fomente d'assassiner le général franco-chilien Silva Renard, qui a donné l'ordre aux soldats chiliens de tirer dans la foule. Cela en devient presque un règlement de compte français.

Rappelons qu'au début du siècle, nombre d'Européens prolétaires partaient faire fortune dans le nouveau monde des Amériques. Parmi eux, beaucoup d'imprimeurs et d'anarchistes, tel Christophe Nevers.

Le superbe titre de la pièce «La lampe sur la terre» est tiré d'un chapitre du célèbre poète chilien Pablo Neruda, dans lequel il parle de la mémoire des Indiens et des Espagnols sur la terre sud-américaine. «Cette lampe» à laquelle s'accrochaient ces mineurs chiliens exploités et désespérés. «Cette lampe» qui a soutenu Christophe Nevers dans sa soif de vengeance.

La pièce a été écrite par le romancier chilien Patricio Manns. L'entreprise théâtrale a été montée à Belfort, en France. Elle a été coproduite par l'ambassade de France au Chili. Et c'est un Franco-argentin, Ezéchiel Garcia-Romeu, qui en a assuré la mise en scène.

Ce dernier voulait absolument du sang sud-américain dans sa production. C'est ainsi qu'il s'est attaché les services de deux comédiens chiliens, Antonio Llaneza et Mauricio Riobo, pour épauler - par le geste et des manipulations d'objets - le monologue dramatique décliné par le comédien principal, le Français Arnaud Apprédéris, qui s'est glissé dans la peau de Nevers.

Qu'on se le dise, le spectacle sera interprété à Santiago, en 2001-2002, après les 19 représentations de cette fin d'année, au théâtre de Vidy à Lausanne.

Et pour plonger le spectateur dans l'ambiance de l'époque, une exposition de photographies sur le nord du Chili (région la plus désertique du monde) vient étoffer la pièce de théâtre dans les couloirs du complexe de Vidy. Elle fut réalisée en 1999 par Lin Delpierre, précisément sur les ruines des mines de salpêtre aujourd'hui presque totalement abandonnées.

Emmanuel Manzi

Première double représentation au théâtre de Vidy à Lausanne: jeudi 30 novembre à 19h et à 21h, puis vendredi, samedi et dimanche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×