Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Drame dans un tunnel, pas d'alerte à la sécurité

Le car et la voiture ont entièrement brûlé.

(Keystone)

Les neuf morts de l'accident survenu samedi à la Viamala, dans les Grisons, ne remettent pas en cause la sécurité des tunnels suisses, affirment les autorités.

La plupart des personnes impliquées ont pu fuir l'incendie par leurs propres moyens. Le tunnel restera néanmoins fermé pour une semaine, le temps de tirer les enseignements de cette nouvelle tragédie.

Samedi vers 13 heures 15, un car de tourisme roule dans le tunnel de la Viamala, aux Grisons, un tube à deux voies sans séparation centrale, sur l'axe du San Bernardino, une alternative au Gothard pour relier le Sud au Nord des Alpes.

Selon un passager du car, l'accident se produit lorsqu'une voiture venant en sens inverse perd une roue. La voiture qui la suit percute alors violemment le car en voulant éviter l'obstacle. Les deux véhicules prennent feu.

Arrivés sur place, les secouristes ramassent trois morts sur la chaussée et quatre autres dans leur véhicule. Recueillie peu avant la sortie sud du tunnel, une autre personne décédera après avoir été transportée à l'air libre.

Outre les neuf morts confirmés lundi par les autorités grisonnes, les secours réussissent à évacuer cinq blessés légers.

Soutien psychologique

Le car transportait 23 membres de l'équipe de hockey GDT Bellinzone vers Uzwil, dans le canton de Saint-Gall, où ils devaient disputer un match de première ligue.

Presque tous ont pu être sauvés. Ils ont été confiés à une équipe de soutien psychologique. Malgré cela, deux d'entre eux manquaient à l'appel samedi soir, mais devraient très probablement faire partie des victimes retirées du tunnel et pas encore identifiées.

Le feu a été maîtrisé au bout de deux heures. Le fort dégagement de fumée a rendu l'évacuation des blessés difficile. Le tunnel a été considérablement endommagé et restera fermé durant au moins une semaine.

Normes de sécurité respectées

Encore relativement fréquent en Suisse, ce type d'accident réveille les peurs nées du drame du Mont-Blanc, entre la France et l'Italie, qui avait fait 39 morts en 1999, ou du Gothard en 2001, où 11 personnes étaient mortes dans l'incendie.

Interrogé samedi soir au journal de la télévision alémanique SF, Jürg Röthlisberger vice-directeur de l'Office fédéral des routes (OFROU) a rappelé que, comme tous les autres, ce tunnel avait été inspecté après le drame du Gothard et adapté aux nouveaux standards de sécurité.

Tous les tunnels sont inspectés régulièrement et ce tube a été jugé sûr. La plupart des victimes ont d'ailleurs pu le quitter par leurs propres moyens, a relevé Jürg Röthlisberger.

En légère forme de "S"

Le vice-directeur de l'OFROU attendra néanmoins les résultats de l'enquête pour tirer un éventuel enseignement de l'accident. La police scientifique la ville de Zurich a été chargée de récolter les indices sur les lieux.

De leur côté, les autorités grisonnes affirment également que ce tunnel, long de 742 mètres et en légère forme de "S" ne présentait pas de lacunes en matière de sécurité.

Selon l'ingénieur cantonal Heinz Dicht, l'installation d'alarme incendie a bien fonctionné et les secours sont arrivés rapidement sur place.

Le tube est par ailleurs équipé d'un système de télécommunications performant. La ventilation et l'éclairage correspondent aussi aux prescriptions de l'OFROU.

Certes, il n'y a pas de galerie de sécurité, mais cela n'est pas prévu pour un tunnel aussi court. Pour Heinz Dicht, le fait qu'il y ait déjà eu plusieurs accidents à cet endroit est dû au fait que le tube est bidirectionnel.

swissinfo et les agences

Quelques précédents

20 août 2005 - Une automobiliste se tue lors d'une collision avec un car de tourisme dans le tunnel d'Isla Bella (Grisons). Sa passagère succombe à ses blessures quelques jours plus tard. Une autre conductrice est assez grièvement blessée.

16 août 2003 - Un chauffeur s'assoupit au volant de son semi- remorque peu avant la sortie sud du tunnel du Gothard. Le poids lourd percute une voiture arrivant en sens inverse. Deux occupants de la voiture sont tués, trois autres blessés.

1er novembre 2002 - Une collision entre deux voitures fait deux morts dans le tunnel des Bruyères, sur l'A1, dans la Broye vaudoise. L'un des conducteurs a perdu la maîtrise de son véhicule. La circulation était bidirectionnelle à cause de travaux.

19 mai 2002 - Une collision frontale fait trois morts et cinq blessés dans le tunnel de Crapteig, sur l'A13 près de Thusis (Grisons). Les trois personnes tuées se trouvaient dans une voiture qui, à cause d'une perte de maîtrise, a percuté un véhicule roulant correctement en sens inverse.

24 octobre 2001 - La collision de deux camions provoque un incendie dans le tunnel du Gothard. Onze personnes meurent intoxiquées et huit sont blessées. Vingt-trois véhicules, dont 13 poids lourds, sont détruits ou endommagés. Le tunnel restera fermé pendant deux mois.

Fin de l'infobox


Liens

×