Droit de recours des associations: 'oui' mou

Lancée par le parti radical (PRD, droite), l'initiative contre le droit de recours des associations a été soutenue par ses délégués réunis samedi en assemblée à Olten. Mais sans enthousiasme.

Ce contenu a été publié le 28 juin 2008 - 17:30

Visant à limiter le droit de recours des organisations, écologistes en particulier, le texte a été approuvé par l'assemblée après un débat au cours duquel partisans et opposants ont été au coude-à-coude. Comme demandé par la direction, le vote a eu lieu à bulletin secret. Quant au président du PRD Fulvio Pelli, il a appelé ses troupes à l'unité et a prié les opposants de se montrer discrets en public.

Dans la perspective des prochaines votations fédérales le 30 novembre prochain, le parti radical s'est aussi montré divisé sur la dépénalisation du cannabis. Par 86 voix contre 83, il a finalement décidé de soutenir l'initiative populaire baptisée «pour une politique raisonnable en matière de chanvre protégeant efficacement la jeunesse», ainsi que la révision de la loi sur les stupéfiants.

Au niveau des changements actuels à droite de l'échiquier politique, Fulvio Pelli a ouvert les bras aux dissidents de l'Union démocratique du centre (UDC, droite nationaliste). Il a toutefois refusé vigoureusement toute idée de collaboration avec le parti démocrate-chrétien (PDC, centre droit). Egalement réuni en assemblée samedi, celui-ci a vu son président Christophe Darbellay plaider pour des «coalitions» entre les forces libérales du pays.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article