Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Droits humains: Tunis proteste auprès de Berne

Moritz Leuenberger représentera la Suisse au SMSI à Tunis.

(Keystone Archive)

La Tunisie a adressé une protestation à la Suisse, suite aux propos du ministre Moritz Leuenberger sur le non-respect des droits humains dans ce pays.

Le conseiller fédéral, qui s'était exprimé dans la perspective du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) qui s'ouvre mercredi à Tunis, maintient ses dires.

L'ambassadeur tunisien Afif Hendaoui a transmis jeudi «une protestation formelle du gouvernement tunisien» à M. Leuenberger, précise le communiqué publié samedi par l'ambassade.

Le chef du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) s'était exprimé dimanche dernier dans les colonnes du «Matin dimanche» sur la situation des droits de l'homme en Tunisie.

«C'est seulement en se rendant dans les pays ne respectant pas les droits de l'homme et en abordant directement ces questions que nous pourrons changer les choses», avait-il dit.

«Je comprends parfaitement le souci des grévistes de la faim. Il n'y a pas de développement sain possible pour la société de l'information sans liberté d'expression et respect des droits de l'homme», avait-t-il ajouté.

Avant le Sommet

La Tunisie regrette que «des allégations infondées et des informations tendancieuses (...) trouvent écho auprès des responsables suisses», poursuit le texte. Tunis, qui accueille dès mercredi la seconde phase du Sommet SMSI dont la Suisse est co-hôte, a été critiquée jeudi par des ONG helvétiques sur sa gestion des droits de l'homme.

La Tunisie a consacré «des moyens humains et financiers conséquents» pour l'organisation du sommet et trouve ainsi «pour le moins surprenantes et inopportunes» les déclarations de M. Leuenberger, dit encore le communiqué.

D'autant plus que les relations bilatérales entre les deux pays sont «très bonnes» et que la Suisse est «partie prenante» dans l'organisation du SMSI.

Leuenberger persiste

Matthias Brüllmann, porte-parole du DETEC, a confirmé la protestation formelle émise par l'ambassade de Tunisie à l'égard de M. Leuenberger. Le conseiller fédéral «maintient» les propos qu'il a tenus dans le «Matin dimanche», a ajouté M. Brüllmann.

Jeudi, Simon Ammann, directeur adjoint de la section politique des droits de l'homme du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), avait indiqué à que la Suisse s'engagera pour «défendre la liberté d'expression de la société civile» lors du SMSI. «En cas de plainte, nous interviendrons», avait-il promis.

La position du gouvernement

«Lors de la préparation du sommet, nous avons interpellé Tunis plusieurs fois» sur la question des droits de l'homme, avait-il souligné.

«M. Leuenberger n'a fait que répéter la position officielle du gouvernement suisse, selon laquel il faut aussi parler des droits de l'homme. Le Conseil fédéral prend note de la protestation tunisienne mais maintient sa position», déclare de son côté le porte-parole du Ministère des affaires étrangères suisses.

Jean-Philippe Jeannerat a ajouté pour la Radio suisse romande: «La délégation suisse se rendra à Tunis car le Conseil fédéral est convaincu que la politique de la chaise vide n'apporte rien.»

swissinfo et les agences

En bref

- Après une 1re phase en décembre 2003 à Genève, la 2e phase du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) se tient à Tunis du 16 au 18 novembre.

- La délégation suisse sera dirigée par le président de la Confédération Samuel Schmid pour la cérémonie d'ouverture.

- Le ministre de la Communication Moritz Leuenberger le remplacera ensuite pour participer aux débats et à la cérémonie de clôture.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.