Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Echec et mat en culottes courtes

Après l'apprentissage, l'exercice pratique.

(swissinfo.ch)

Le Musée Suisse du Jeu organise tous les mercredis une initiation au jeu d’échecs pour les juniors de 6 à 16 ans. Petits et grands sont enthousiastes.

La valeur pédagogique de cette pratique doit toutefois être tempérée…

Au Musée Suisse du Jeu de La Tour-de-Peilz (Riviera vaudoise), on joue beaucoup, à toutes sortes de jeux et à tous les étages. Mais, noblesse oblige, c’est dans une des plus belles salles du château, agrémenté d’une superbe vue sur le lac Léman, que les galopins en culottes courtes s’adonnent au jeu des rois: les échecs.

«Mon père était champion junior», lance Byron. «Il avait même gagné une coupe», ajoute le gosse de 11 ans avec une pointe d’envie.

«J’ai d’abord été fasciné par l’histoire du jeu avant de passer à la pratique» explique pour sa part Adelwin. «Mais depuis, je ne rate plus un cours», précise l’adolescent de 14 ans avant de replonger le nez dans les pions.

Dans un autre coin de la salle, un groupe de joueurs - dont la moyenne d’âge n’excède pas 7 ans - piaille autour d’un échiquier coloré. «Ton cheval ne peut pas se déplacer dans cette direction», rappelle Patrick Cailler, animateur du club d’échec du Musée Suisse du Jeu, à l’une des joueuses.

La fillette observe le schéma inscrit à l’arrière de son pion et rejoue son coup d’un air dépité.

Les étapes de l’apprentissage

«Dans un premier temps, il faut leur apprendre le mouvement des pièces, explique Patrick Cailler. A ce stade, leur seul objectif est de souffler les pions du voisin, poursuit l’animateur, mais les enfants réalisent rapidement que le jeu offre des possibilités bien plus intéressantes.»

Dans un second temps, les jeunes sont initiés aux mystères de la stratégie. Sur un tableau en forme d’échiquier, Patrick Cailler montre patiemment les différentes possibilités d’ouverture.

«Ils comprennent très vite que la clef du succès réside dans leur capacité à mémoriser et à reproduire les schémas appris», indique Patrick Cailler. A la fin du cours, les galopins en culottes courtes recevront également des feuilles d’exercices.

Et aucun ne rechignera à faire ses devoirs. «Les enfants sont curieux, ils aiment chercher et leur participation est d’autant plus facile à obtenir qu’ici, l’apprentissage est toujours présenté de manière ludique», souligne Patrick Cailler.

Le plaisir d’apprendre

A en croire le directeur du Musée, la trentaine de membres du club d’échecs se montre d’ailleurs très assidue. «Dans la plupart des cas, ce sont les parents, et surtout les pères, qui inscrivent leurs enfants au club d’échecs, admet Ulrich Schädler, mais les gamins reprennent vite l’initiative.»

«Les enfants prennent rapidement plaisir à élaborer des stratégies et à se projeter dans le jeu, poursuit-il. Et ils en retirent visiblement une profonde satisfaction. En fait, ils jouent avec leur propre cerveau plutôt que contre leur partenaire».

La fascination de ces jeunes têtes blondes pour un jeu aussi cérébral et complexe que les échecs n’en demeure pas moins surprenante. «Ça rend intelligent», lance une fillette de 6 ans, en guise de réponse.

«Les enfants sont probablement séduits par la possibilité de participer à un jeu particulièrement valorisé par les adultes», avance pour sa part Jean Retschitzki, professeur de psychologie à l’université de Fribourg.

Le jeu des rois

Qualifié de «jeu des rois» ou encore de «sport de l’esprit», le jeu d’échecs a, en effet, accumulé les lettres de noblesse. Et d’aucuns n’hésitent pas à souligner sa valeur pédagogique.

Ce jeu mobiliserait plusieurs fonctions cognitives de haut niveau. Il améliorerait l’habileté à résoudre des problèmes, favoriserait le développement de la mémoire à long terme, les capacités d’apprentissages, sans oublier les aptitudes sociales des joueurs.

«Les échecs sont un jeu brillant. Cela ne signifie par pour autant que cette pratique rende plus intelligent», tempère toutefois Jean Retschitzki.

Selon le spécialiste, l’apprentissage du jeu permet à l’enfant de construire un ensemble de connaissances qu’il va enrichir et développer au fil de la pratique. «De ce point de vue là, on peut affirmer que l’enfant s’améliore», souligne Jean Retschitzki. Mais l’apprentissage de la musique ou d’une toute autre activité créatrice présente les même avantages».

«La pratique des échecs a bien une valeur éducative mais aucune recherche ne lui accorde un bénéfice spécifique», précise encore Jean Retschitzki.»

«En clair, on ne peut pas dire que ce jeu développe l’intelligence, la créativité ou les capacités scolaires des enfants, poursuit le spécialiste. Et les parents qui poussent leurs enfants dans cette voie ne doivent pas en attendre de retombées significatives».

Pour le plaisir du jeu

Selon Jean Retschitzki, l’enfant sera d’autant plus stimulé à jouer qu’il sera libre d’apprécier ses propres progrès et constatera qu’en la matière, ses revers ne portent pas à conséquence.

«Le jeu doit avant tout rester un terrain de liberté, rappelle Jean Retschitzki. Il doit être considéré comme une source de plaisir et non comme un outil pédagogique».

Et l’organisateur d’un colloque international sur les jeux de plateau d’ajouter: «le propre du jeu est d’échapper à toute production. Il n’a aucun but et aucun profit autre que le plaisir de jouer».

«On joue simplement pour jouer. Cette activité est en elle-même une source de motivation», conclut-il.

swissinfo, Vanda Janka

Faits

Le club d’échecs junior du Musée Suisse du Jeu a été lancé en septembre 2003.
Il s’adresse aux jeunes de 6 à 16 ans et compte une trentaine de membres.
La moyenne d’âge des participants est de 8 ans.

Fin de l'infobox

En bref

- La Fédération Suisse des Echecs compte 850 membres de moins de 16 ans et 1150 de moins de 20 ans.

- Elle organise une trentaine de cours destinés aux jeunes dans toute la Suisse.

- Depuis 1974 la Fédération Suisse des Echecs s’est dotée d’une fondation «Fonds pour la promotion des échecs pour la jeunesse en Suisse».

- Cette dernière organise cinq tournois annuels pour les moins les 12-14 ans.

- Elle consacre également 2/3 de son budget annuel (140’000 francs) au soutien des jeunes champions qui participent à des tournois internationaux.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×